Manque de collaboration qui se fait ressentir L'échec de l'accord-cadre pénalise MétéoSuisse, dit son directeur

falu, ats

11.2.2023 - 04:23

L'échec de l'accord-cadre avec l'Union européenne (UE) a des répercussions négatives pour MétéoSuisse, indique le directeur de l'Office fédéral de la météorologie et de climatologie. «La collaboration étroite avec les projets de l'UE nous manque», ajoute-t-il.

Pour répondre aux nouvelles exigences, la puissance de calcul des ordinateurs doit être améliorée et les modèles informatiques optimisés, estime Christof Appenzeller (archives).
Pour répondre aux nouvelles exigences, la puissance de calcul des ordinateurs doit être améliorée et les modèles informatiques optimisés, estime Christof Appenzeller (archives).
ATS

falu, ats

11.2.2023 - 04:23

«Nous étions un partenaire important dans les projets de l'UE qui visaient à améliorer les modèles pour les événements extrêmes et le climat», déclare Christof Appenzeller dans un entretien diffusé samedi dans les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia. L'UE ne verse désormais plus de fonds pour des projets de développement innovants, poursuit-il.

MétéoSuisse essaie de limiter les dommages en développant des partenariats avec l'Allemagne et l'Italie. De tels projets sont importants, note M. Appenzeller. «Il ne s'agit plus seulement d'améliorer les prévisions météorologiques», car les prestataires de services énergétiques exigent des données solides sur le rayonnement et le vent pour une exploitation efficace des énergies renouvelables, explique-t-il.

Les architectes et les ingénieurs du bâtiment ont, quant à eux, besoin de données climatiques pour définir de nouvelles normes de construction, relève-t-il, soulignant que les assureurs veulent également des prévisions de grêle plus précises et les agriculteurs des prévisions plus fiables en matière de sécheresse et d'approvisionnement en eau.

«Pour répondre à ces exigences, la puissance de calcul des ordinateurs doit être améliorée et les modèles informatiques optimisés», remarque le directeur de MétéoSuisse. «Pour cela, il faut des travaux de master et de doctorat et des fonds de l'UE, qui nous sont refusés sans accord-cadre».

falu, ats