Conseil fédéral

L'élection à la présidence d'Alain Berset reléguée au second plan

kigo, ats

7.12.2022 - 17:03

L'élection des deux nouveaux conseillers fédéraux, le Bernois UDC Albert Rösti et la Jurassienne PS Elisabeth Baume-Schneider, a relégué l'élection à la présidence du conseiller fédéral fribourgeois Alain Berset au second plan. Une délégation de son canton a pourtant fait le déplacement à Berne.

Le conseiller fédéral Alain Berset, à gauche, qui vient d'être élu président fédéral 2023, et la vice-présidente du Conseil fédéral 2023, Viola Amherd, entrent dans la salle après leur élection par l'Assemblée fédérale unie, le mercredi 7 décembre 2022 à la salle du Conseil national à Berne.
Le conseiller fédéral Alain Berset, à gauche, qui vient d'être élu président fédéral 2023, et la vice-présidente du Conseil fédéral 2023, Viola Amherd, entrent dans la salle après leur élection par l'Assemblée fédérale unie, le mercredi 7 décembre 2022 à la salle du Conseil national à Berne.
KEYSTONE

kigo, ats

7.12.2022 - 17:03

Peu avant 07h00 mercredi, une équipe francophone arrive devant l'entrée des visiteurs. Des conseillers d'Etat jurassiens et fribourgeois en font partie, constate une journaliste de Keystone-ATS.

Comme la candidature d'Elisabeth Baume-Schneider est dans toutes les pensées, la première idée qui vient à l'esprit renvoie à l'amitié entre Fribourg et le Jura. Mais non, les autorités fribourgeoises sont là pour l'élection à la présidence de la Confédération de l'un des leurs, le socialiste Alain Berset.

Plus tard, alors qu'une agitation générale règne sous la Coupole fédérale peu après l'élection surprenante de la candidate socialiste jurassienne, trois hommes en «bredzon», le costume traditionnel fribourgeois, détonent au milieu des parlementaires et des journalistes en effervescence, à quelques mètres de la salle des pas perdus.

«On est là pour l'élection d'Alain Berset», détaille l'un d'eux. «Je viens de Belfaux, je connais sa maman.» Et de demander: «Il n'a pas encore été élu, ou bien?» Non, à ce moment-là, le ministre n'a pas encore été élu président. A l'étage supérieur, près de l'entrée de la tribune des visiteurs, délaissée par les supporters jurassiens partis célébrer sur la Place fédérale, des proches du conseiller fédéral fribourgeois, dont son épouse, patientent.

Cors des Alpes et lancers de drapeaux

Encore plus tard, alors que les deux nouveaux élus font le tour des médias audiovisuels pour accorder leurs premières interviews dans leurs nouveaux souliers, l'Assemblée fédérale reprend sa séance, pour faire d'Alain Berset le président de la Confédération, pour la deuxième fois.

Puis, comme le veut la tradition, le principal intéressé, accompagné de sa vice-présidente Viola Amherd, descend les escaliers du hall central du Palais fédéral, avec les honneurs. «Pourquoi c'est Alain Berset qui descend avant Albert Rösti et Elisabeth Baume-Schneider? Ah oui, il a été élu président!» peut-on entendre dans la foule.

En bas des escaliers, celui qui présidera la Suisse en 2023 est accueilli au son de cors des Alpes. Accompagnés de deux lanceurs de drapeaux – un suisse et un fribourgeois -, les cinq musiciens sont tous vêtus du costume traditionnel. Alors que La Rauracienne, l'hymne jurassien, est entonnée sur la Place fédérale, c'est le «Ranz des vaches» qui résonne dans le hall du Palais fédéral.

kigo, ats