Sécurité L'UE veut renforcer les contrôles contre les espions

ATS

24.2.2023 - 16:01

L'Union européenne doit renforcer les contrôles en termes de visa et de sécurité des frontières pour empêcher les espions russes d'entrer dans l'espace Schengen, a déclaré vendredi Ylva Johansson, la commissaire européenne aux affaires intérieures.

La commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson s'est inquiétée du nombre d'espions potentiels russes que le système de contrôle des visas Schengen laisse passer (Archives).
La commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson s'est inquiétée du nombre d'espions potentiels russes que le système de contrôle des visas Schengen laisse passer (Archives).
ATS

ATS

24.2.2023 - 16:01

Ylva Johansson a affirmé, lors d'une conférence sur le contrôle des frontières à Athènes, que le président russe Vladimir Poutine «veut aussi détruire l'Union européenne... Nous sommes une menace pour lui, nous avons la démocratie, la liberté, la prospérité».

«Nous avons besoin de contrôles plus stricts sur les demandes de visa et d'une plus grande sécurité à nos frontières», a-t-elle ajouté.

Un nouveau système d'échanges d'informations au sein de l'espace Schengen doit entrer en vigueur le 7 mars, a précisé Ylva Johansson.

«Aujourd'hui, seule la moitié de ceux qui entrent dans l'Union européenne avec un visa sont contrôlés par le système d'échanges d'informations au sein de Schengen. Cela signifie que nous avons beaucoup de Russes qui ne sont pas contrôlés», s'est-elle inquiétée.

400 espions russes expulsés en 2022

Des contrôles biométriques sont nécessaires au cas où des agents utiliseraient de faux passeports, a-t-elle soutenu, notant que quelque 400 espions russes avaient été expulsés de l'UE l'année dernière.

Face à cette nécessité de renforcer les contrôles aux frontières et l'utilisation de nouvelles technologies, la commissaire a jugé que l'actuel budget européen de «6,6 milliards d'euros pour la protection des frontières n'était pas suffisant».

La Bulgarie et la Roumanie devraient être également incluses dans l'espace Schengen cette année pour contribuer au partage d'informations policières, a aussi estimé la commissaire.

ATS