Urs Karrer : "Nous sommes à un point critique de la pandémie"

vey, ats

7.12.2021 - 15:18

Si l'évolution de l'épidémie n'est pas rapidement freinée, cela aura des répercussions sur tous les patients, indique le vice-président de la Task force scientifique. Selon Urs Karrer, «nous sommes à un point critique de la pandémie».

Urs Karrer est le vice-président de la task force Covid-19 de la Confédération (archives).
Urs Karrer est le vice-président de la task force Covid-19 de la Confédération (archives).
KEYSTONE/GAETAN BALLY

vey, ats

7.12.2021 - 15:18

Deux groupes de patients doivent actuellement être soignés. D'une part, les personnes non vaccinées âgées de 40 à 70 ans, qui ne sont pas vaccinées malgré des facteurs de risque. D'autre part, les personnes entre 70 et 90 ans qui souffrent de nombreuses maladies et qui n'ont pas encore reçu la troisième dose de vaccin.

Ce deuxième groupe est plus important. D'où l'importance de faire une dose de rappel le plus rapidement possible, selon M. Karrer.

Risque d'épuisement

Le seuil des 400 victimes du coronavirus soignées aux soins intensifs pourrait ainsi être dépassé à la mi-décembre. Il y a un risque que le système de santé et que le personnel travaillant dans les établissements de santé s'épuisent après la mi-décembre, poursuit le scientifique.

Cette tendance peut être inversée, souligne M. Karrer. L'Autriche et l'Allemagne, qui connaissent un taux de vaccination similaire à celui de la Suisse, y sont parvenues avec une forte diminution du nombre de contacts.

vey, ats