Décompte de l'ONU

La barre des 3,5 millions de réfugiés est franchie 

sn, ats

21.3.2022 - 11:39

La barre des 3,5 millions de réfugiés liés à l'offensive russe en Ukraine a été franchie, selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Plus de 2 millions se sont rendus en Pologne, a-t-il précisé lundi à Genève.

Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés Filippo Grandi a relevé que plus de 10 millions de personnes ont fui leur habitation en Ukraine (archives).
ATS

sn, ats

21.3.2022 - 11:39

Au total, plus de 3,4 millions de personnes ont quitté l'Ukraine depuis le début de l'offensive russe. Parmi elles, plus de 180'000 sont des ressortissants d'autres pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). A ce total, s'ajoutent 50'000 personnes qui avaient rejoint la Russie depuis les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk dans les trois jours précédant la guerre.

Outre la Pologne, plus de 530'000 personnes ont fui vers la Roumanie. Elles sont près de 370'000 à s'être rendues en Moldavie, plus de 310'000 en Hongrie, plus de 250'000 en Slovaquie et plus de 230'000 en Russie. Davantage de personnes encore ont fui mais sont restées en Ukraine. Avec ces déplacés internes, le nombre de celles contraintes de quitter leur habitation dépasse 10 millions, avait affirmé dimanche sur les réseaux sociaux le Haut commissaire Filippo Grandi.

De son côté, le président de la Fédération internationale des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) Francesco Rocca est en Ukraine pour soutenir les efforts de la Croix-rouge locale. «Chacun est affecté par le conflit mais continue de travailler sans interruption pour sauver des personnes», a-t-il affirmé depuis Vinnytsia, où l'entité s'est relocalisée en raison des violences. La Croix-Rouge ukrainienne a aussi dû faire face à plusieurs cyberattaques.

«Il y a des sites comme Marioupol qui sont encore isolés» et où une assistance est toujours impossible, insiste M. Rocca, quelques jours après l'appel de son homologue du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à ne pas faire de la situation de cette ville celle de toute l'Ukraine.

En revanche, le dispositif s'améliore dans d'autres régions du pays. «Les besoins sont énormes», ajoute le président de la FICR. La Croix-Rouge aide des milliers de civils.

sn, ats