Conseil fédéral La conseillère d'Etat Evi Allemann est candidate

cc, ats

9.11.2022 - 19:36

La conseillère d'Etat bernoise Evi Allemann se lance dans la course au Conseil fédéral, a-t-elle annoncé mercredi à Tamedia. Elle est la première candidate femme à se présenter. La conseillère nationale bernoise Flavia Wasserfallen a auparavant jeté l'éponge.

Evi  Allemann est la première candidate femme à s'annoncer depuis la démission de Simonetta Sommaruga.
Evi Allemann est la première candidate femme à s'annoncer depuis la démission de Simonetta Sommaruga.
ATS

cc, ats

9.11.2022 - 19:36

A 44 ans, Evi Allemann a déjà plus de deux décennies de politique derrière elle. La socialiste est une figure incontournable de la politique bernoise, que ce soit comme parlementaire, ou, actuellement, en tant que conseillère d'Etat.

Elle a fait les gros titres pour la première fois en avril 1998 lors des élections au Grand Conseil bernois, devenant à 19 ans la plus jeune députée cantonale de Suisse.

Justice, transports et sécurité

Au Grand Conseil bernois, Evi Allemann s'est surtout engagée dans les questions de jeunesse et de formation. Elle a également fait partie de la commission de justice, ce qui correspondait bien à ses études de droit à l'université de Berne.

En 2003, elle est élue au Conseil national, où elle a siégé jusqu'en 2018. Elle s'y est surtout distinguée dans les domaines des transports et de la sécurité.

Durant son mandat au Parlement, la Bernoise a notamment été présidente de l'Association transports et environnement (ATE). Elle a aussi présidé la section bernoise de l'Asloca.

Sa carrière de conseillère nationale touchant à sa fin en 2018, en raison de la limitation des mandats imposée par son parti, Evi Allemann a pu poursuivre son activité politique sans interruption en étant élue au gouvernement cantonal bernois, où elle a succédé à Barbara Egger.

En tant que conseillère d'Etat, elle est à la tête de la Direction de l'intérieur et de la justice. Elle habite à Berne et est mère de deux enfants âgés de onze et sept ans.

Flavia Wasserfallen renonce

Plus tôt mercredi, la conseillère nationale bernoise Flavia Wasserfallen a indiqué jeter l'éponge sur la chaîne bernoise Telebärn. Après avoir pesé le pour et le contre et mené des discussions intensives avec sa famille, son parti et ses proches, la politicienne de 43 ans est arrivée à la conclusion qu'une candidature au gouvernement ne lui convenait pas à l'heure actuelle.

Flavia Wasserfallen a été récemment désignée par le PS du canton de Berne comme candidate au Conseil des Etats, pour défendre le siège du sortant Hans Stöckli à l'automne 2023.

«Cette mission me motive énormément et me procure beaucoup de plaisir», a expliqué Mme Wasserfallen, ajoutant qu'elle mène actuellement une vie professionnelle et familiale qui correspond à ses aspirations personnelles.

Après d'autres

Plusieurs autres femmes pressenties pour reprendre le siège de Simonetta Sommaruga ont déjà renoncé à se lancer dans la course. L'ancienne conseillère aux Etats Pascale Bruderer (AG) a ainsi aussi jeté l'éponge.

Les conseillères d'Etat Rebecca Ruiz et Nuria Gorrite ont également décidé de ne pas se présenter, préférant poursuivre leur mandat au service des Vaudois. La conseillère d'Etat zurichoise Jacqueline Fehr, les conseillères nationales Nadine Masshardt (BE) et Priska Seiler-Graf (ZH) et la conseillère aux Etats Marina Carobbio (TI) ont fait de même.

Intéressé par le poste, mais de sexe masculin alors que la direction du parti souhaite présenter un ticket 100% féminin, le sénateur zurichois Daniel Jositsch a lui assuré qu'il accepterait la décision s'il ne figure pas sur le ticket. Il dit en revanche ne pas encore savoir comment il réagira en cas d'élection sauvage par le Parlement.

Annonce d'Eva Herzog attendue jeudi

Faisant figure de favorite, la conseillère aux Etats Eva Herzog (BS) devrait annoncer ses intentions jeudi. Les décisions d'Edith Graf-Litscher (TG), et de l'ex-ministre jurassienne et conseillère aux Etats Elisabeth Baume-Schneider, seule Romande encore citée dans les médias, sont aussi attendues.

Les personnes intéressées par une candidature ont jusqu'au 21 novembre pour se manifester. Lors de sa séance de préparatoire des 18 et 19 novembre 2022, le groupe socialiste aux Chambres fédérales décidera des critères retenus pour les candidatures. Puis il nommera le ticket retenu lors d'une séance extraordinaire le 26 novembre.

L'élection du siège socialiste aura lieu le 7 décembre devant les Chambres fédérales, juste après celle devant régler la succession d'Ueli Maurer.

cc, ats