La culture souffrira longtemps et veut connaître son sort

ATS

28.2.2021 - 14:23

Le secteur de la culture réclame de la clarté. Les critères permettant les réouvertures dans le contexte de la pandémie doivent être communiqués ces prochains jours, demande la Task Force Culture. Les lacunes en termes d'indemnisation doivent, elles, être comblées.

Les retards de production, les nombreux reports et les longs délais de planification nécessaires pour les grands événements vont perturber le rythme normal du secteur de la culture pendant de nombreux mois encore.
ATS

Quelle que soit la rapidité de la réouverture, «les conséquences de la crise sont loin d’avoir déployé tous leurs effets», relève la Task Force dans un communiqué diffusé dimanche. Les retards de production, les nombreux reports et les longs délais de planification nécessaires pour les grands événements vont perturber le rythme normal du secteur pendant de nombreux mois encore.

Les avis divergent au sein du secteur concernant le rythme des assouplissements. Certains appellent à une réouverture plus rapide en évoquant les mesures de protection efficaces mises en place. D’autres craignent que la sécurité de la planification ne puisse être assurée que si la situation sanitaire reste véritablement sous contrôle.

Dans ce contexte, il faut absolument simplifier les procédures et garantir que les fonds de soutien parviennent rapidement aux acteurs culturels en difficulté.

Diversité menacée

La crise économique menace plus que jamais la diversité culturelle. Après presque un an de restrictions et interdictions, les réserves sont épuisées. L’existence des associations culturelles amateur est également menacée, comme celle des entreprises de formation culturelle de droit privé, exclues des mesures culturelles dès le début de la pandémie.

Le message du Conseil fédéral sur la modification de la loi Covid-19 ne permet malheureusement pas un excès d’optimisme, constate la Task Force. Même si on peut saluer la réintroduction à titre rétroactif des indemnisations pour pertes financières des acteurs culturels, le message ne tient pas compte de nombreuses autres demandes.

C’est notamment le cas de celles concernant les allocations perte de gain pour les indépendants, de leur accès aux intermittents, de toutes les mesures spécifiques à la culture et d’une protection mieux adaptée pour les organisateurs d’événements.

La loi Covid 19 sera soumise aux Chambres lors de la session de printemps qui débute lundi. À la fin de la première semaine, le Conseil des États discutera d'une prolongation de la clause de sauvegarde et de divers crédits supplémentaires au budget 2021. Le Conseil national discutera de la question au début de la deuxième semaine.

La Task Force Culture représente une large alliance d'associations de tous les secteurs culturels.

Retour à la page d'accueil