Mesures levées

La gestion de la crise sera passée au peigne fin

olgr, ats

20.2.2022 - 12:55

Bien que le coronavirus se propage encore en Suisse, l'essentiel des mesures ont été levées. Des partis, des cantons et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) souhaitent que la gestion de la crise fasse maintenant l'objet d'analyses.

Une personne marche devant des affiches de l?office federal de la sante publique (OFSP), rappelant les regles pour se proteger du coronavirus, ce vendredi 15 mai 2020, a Fribourg. (KEYSTONE/Anthony Anex)
L'OFSP a décidé dès juin dernier que la gestion de la crise devait faire l'objet d'une évaluation externe. (image d'illustration)
KEYSTONE

olgr, ats

20.2.2022 - 12:55

L'OFSP a décidé dès juin dernier que la gestion de la crise devait faire l'objet d'une évaluation externe. La planification et l'efficacité des mesures sanitaires prises doivent être examinées par les cabinets Interface et Infrage, en collaboration avec des représentants des Universités de Lucerne et de Genève. L'analyse doit permettre de tirer des enseignements de la pandémie, relate la SonntagsZeitung, qui se base sur le site d'Interface.

Le canton de Zurich a lui déjà fait évaluer en externe sa gestion de la crise pour les premiers mois de la pandémie en 2020. Conclusions: le gouvernement et l'administration n'étaient en grande partie pas préparés à une pandémie de cette ampleur. Ils ont toutefois été en mesure de prendre rapidement des mesures appropriées et efficaces.

De nombreuses autres analyses et études similaires sont en cours d'élaboration, note la SonntagsZeitung. Citée dans le journal, la conseillère nationale Ruth Humbel (Le Centre/AG) craint qu'au vu du grand nombre évaluations, une vue d'ensemble ne soit plus possible.

De son côté, l'UDC critique les évaluations commandées par l'OFSP. D'après elle, elles vont dans le sens du mandant. Elle a demandé en début d'année la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire (CEP).

Une CEP pourrait enquêter sur les préparatifs destinés à affronter la pandémie, sur l'achat de masques et de vaccins ainsi que sur d'autres aspects tels que l'utilisation et la répartition des fonds d'aide, selon le président du groupe parlementaire UDC, le Zougois Thomas Aeschi.

olgr, ats