La pandémie divise la société et non le vaccin, selon les cantons

bl, ats

21.10.2021 - 15:46

«Il ne faut pas politiser le vaccin», a avancé jeudi le directeur de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) Lukas Engelberger. La division de la société est due à la pandémie.

Pour Lukas Engelberger, l'idée qu'avec une certaine couverture vaccinale «toutes les restrictions puissent être levées immédiatement est naîve» (archives).
«Il ne faut pas politiser le vaccin», a avancé jeudi le directeur de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) Lukas Engelberger.
KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

bl, ats

21.10.2021 - 15:46

Le vaccin fonctionne et cela est scientifiquement prouvé, a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse. Ce n'est pas lui qui divise la société mais la pandémie. Le vaccin est le meilleur moyen d'éviter cette scission.

«Nous ne sommes pas encore hors de la zone à risques» malgré une situation plus détendue qu'en août, estime M. Engelberger. Trop de monde n'est pas vacciné contre le Covid-19.

Les chiffres des infections et des personnes hospitalisées après une infection sont en recul depuis plusieurs semaines. Toutefois, la situation ne se détend que lentement dans les hôpitaux.

Les nombreuses infections au cours des dernières semaines se font encore ressentir. La majorité des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées. Elles représentent un risque pour l'ensemble de la société et de l'économie, a souligné M. Engelberger lors d'un point de presse.

Il est important de continuer à vacciner. «Personnellement, je suis optimiste, que nous atteindrons un bon taux d'immunité avant l'hiver», a conclu le président de la CDS.

bl, ats