La protection civile est sur le pied de guerre pour la 3ème fois

ro, ats

10.12.2021 - 10:34

En plus de l'armée, les cantons pourront compter sur le soutien de la protection civile pour faire face à la nouvelle vague de coronavirus. Pour ce troisième engagement, un maximum de 100'000 jours de service pourra être fourni d'ici au 31 mars.

ro, ats

10.12.2021 - 10:34

Les membres de la protection civile pourront notamment être engagés pour le soutien logistique de la vaccination de rappel (image d'illustration).
ATS

Au vu de l'évolution de la situation sanitaire, le Conseil fédéral juge nécessaire de fournir à nouveau rapidement un soutien en personnel en faveur des mesures de lutte contre le coronavirus, indique-t-il dans un communiqué. Selon lui, la convocation de membres de la protection civile est «d'intérêt national».

Ces dernières semaines, le nombre de cas de Covid-19 a augmenté pour tous les groupes d'âge et dans tous les cantons. Les hospitalisations et l'occupation des lits en soins intensifs sont également parties à la hausse.

Subsidiarité

Les cantons font donc face à un besoin accru de soutien dans le domaine de la santé. Ils font de nouveau davantage appel à la protection civile pour la vaccination et le traçage des contacts.

Le principe de subsidiarité s'applique aux engagements de la PC, précise le Conseil fédéral: les tâches doivent en principe être accomplies par du personnel issu du secteur de la santé ou par des tiers.

Les membres de la protection civile doivent être engagés en priorité pour pallier les goulets d'étranglement en temps et en personnel dans le domaine de la santé, pour le soutien logistique de la vaccination de rappel ainsi que pour le traçage des contacts.

2,75 millions de francs

Le coût total de l'opération devrait s'élever au maximum à 2,75 millions de francs. Les cantons avaient déjà bénéficié du soutien de la PC du 20 mars au 30 juin 2020. Le deuxième engagement a duré du 18 novembre 2020 au 31 octobre dernier.

Le Conseil fédéral a décidé mardi d'offrir à nouveau un appui de l'armée aux cantons. Jusqu'à 2500 militaires devraient pouvoir être déployés pour soutenir les soins, la logistique et la vaccination.

L'armée n'interviendra toutefois qu'à la demande des cantons et lorsque tous les moyens civils auront été épuisés. L'engagement, qui nécessite le feu vert du Parlement, sera limité au 31 mars 2022.

ro, ats