La Suisse demande des élections «libres et équitables» au Nicaragua

sn, ats

25.2.2021 - 12:19

La Suisse demande aux autorités du Nicaragua de mettre un terme à la répression des opposants (archives).
ATS

La Suisse appelle les autorités du Nicaragua à des «élections libres et équitables» pour le scrutin général du 7 novembre prochain. Jeudi, elle a demandé devant le Conseil des droits de l'homme la suspension d'une loi controversée.

Cette année sera «cruciale» pour le Nicaragua, a affirmé l'ambassadeur suisse auprès de l'ONU à Genève Jürg Lauber. Or, il a ciblé la récente approbation d'une loi qui restreint l'éligibilité des opposants.

Celle-ci constitue «un signal très inquiétant», estime l'ambassadeur qui demande aux autorités de suspendre son application. La Suisse souhaite également que le gouvernement mette un terme à la répression de l'opposition et des défenseurs des droits de l'homme mais aussi aux restrictions des libertés fondamentales.

Elle appelle à poursuivre les responsables des violations. La Suisse reste «très engagée» pour les droits de l'homme dans ce pays, a ajouté l'ambassadeur.

Auparavant, la Haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Michelle Bachelet avait déploré devant le Conseil une détérioration de l'Etat de droit dans ce pays. Dans le rapport qu'elle présente à l'instance onusienne, elle demande des réformes électorales pour un scrutin «libre» et met en cause plusieurs législations récentes.

Après la crise politique de 2018, la répression des protestations a fait près de 330 victimes. Plus de 700 manifestants ont été détenus et des dizaines de milliers de personnes ont fui le pays, selon des ONG. Mme Bachelet a dénoncé à de nombreuses reprises ces violations des droits de l'homme. D'août 2019 à fin décembre dernier, son bureau a identifié plus de 150 cas de harcèlement contre des opposants ou d'autres acteurs.

Retour à la page d'accueil

sn, ats