Egalité La Suisse revient dans les 20 meilleurs sur l'égalité hommes-femmes

sn, ats

12.6.2024 - 10:49

La Suisse revient dans les 20 meilleurs pays dans l'indice du Forum économique mondial (WEF) sur l'égalité entre les hommes et les femmes. Au rythme actuel dans le monde, il faudra toujours attendre 134 ans pour atteindre la parité.

La Suisse fait un peu mieux que l'année dernière dans l'indice du Forum économique mondial (WEF) sur l'égalité entre hommes et femmes (archives).
La Suisse fait un peu mieux que l'année dernière dans l'indice du Forum économique mondial (WEF) sur l'égalité entre hommes et femmes (archives).
sda

12.6.2024 - 10:49

Dans le rapport publié mercredi à Genève, la Suisse a regagné un rang sur une année. Elle avait dégringolé l'année dernière après avoir été encore 10e en 2021.

L'Islande reste en tête, devant la Finlande qui reprend la deuxième place à la Norvège. Au total, le monde a comblé 68,5% du décalage entre hommes et femmes, mais seulement 0,1% en un an, affirme également le rapport.

Cette amélioration est surtout due à la participation économique et un peu à l'émancipation politique et aux questions de santé. En revanche, la situation se détériore en termes d'éducation.

Encore difficile sur la santé

L'Europe reste le bloc régional qui a le mieux réussi à diminuer ces inégalités. Mais la Suisse perd un rang dans celui-ci par rapport à sa 13e place de l'année dernière.

Parmi les principaux indicateurs abordés, elle est 53e pour la participation économique, mais 99e sur la question des revenus. Elle est dans les 20 premières pour l'émancipation politique, même si elle perd plusieurs rangs.

Après être tombée au-delà de la 100e place sur l'éducation, elle est 77e cette année dans ce domaine. Elle reste première pour le taux d'alphabétisation, l'accès à l'éducation supérieure ou le ratio à la naissance. Mais elle n'arrive à nouveau qu'au 115e rang sur la santé.

Amélioration de la part des femmes sur l'IA

Dans le monde, la participation politique reste la question sur laquelle le décalage est le plus important, les femmes n'accédant pas encore partout aux plus grandes responsabilités. La situation s'améliore toutefois.

Une embellie est également observée sur la parité au travail, après avoir été au plus bas pendant la pandémie. Mais les femmes constituent seulement environ 43% des actifs et 31% des postes responsabilité.

En quelques années, la représentation des femmes dans les activités liées à l'intelligence artificielle (IA) a doublé, mais cette part reste très inférieure à celle des hommes, affirme également l'organisation.

sn, ats