Le canton de Genève met de l'ordre dans l'aide aux entreprises

mf, ats

20.1.2021 - 19:47

Mauro Poggia, gauche, conseiller d'Etat genevois, accompagne de Anne Emery-Torracinta, centre, presidente du Conseil d'Etat genevois, et Nathalie Fontanet, droite, conseillere d'Etat genevoise, annonce que le canton de Geneve passe au regime federal des le 23 decembre a 23h concernant l'evaluation de la propagation du coronavirus COVID-19, lors d'une conference de presse a l'issue de sa seance extraordinaire du Conseil d'Etat genevois, ce lundi 21 decembre 2020 a Geneve. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Image d'illustration 
KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Conseil d'Etat genevois a regroupé dans un seul projet de loi les diverses aides financières extraordinaires cantonales destinées aux entreprises affectées par les conséquences économiques de la crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19. Ce soutien couvre l'exercice 2021 et s'élève à plus de 250 millions de francs.

Les bénéficiaires de ces aides sont d'une part les entreprises obligées de fermer plus de 40 jours, celles qui ont vu leur chiffre d'affaires reculer de plus de 40% et enfin, nouveauté, les entreprises dont le chiffre d'affaires s'est contracté entre 25% et 40%, a indiqué mercredi le gouvernement genevois.

Pour cette dernière catégorie d'entreprises dont le chiffre d'affaires a baissé entre 25% et 40%, le canton de Genève a décidé d'aller plus loin que ce que propose la Confédération. Ces sociétés ne sont pas couvertes par les aides fédérales, a fait remarquer la conseillère d'Etat Nathalie Fontanet.

Au total, le canton a prévu des aides, en 2021, de 250 millions de francs, dont 80 millions versés par Berne. Ce soutien à fonds perdus consiste à la prise en charge des frais fixes pour les entreprises qui ne peuvent pas les assumer, avec un plafond fixé à 750'000 francs par bénéficiaire.

Parmi les autres décisions portant sur la crise sanitaire, le gouvernement genevois a décidé d'autoriser à nouveau les activités de prostitution. Ces services resteront toutefois interdits à partir de 19h00 et le dimanche, a précisé le conseiller d'Etat responsable de la santé Mauro Poggia.

Retour à la page d'accueil

mf, ats