Le canton du Jura veut développer la pratique du VTT

lp, ats

1.9.2021 - 11:09

lp, ats

1.9.2021 - 11:09

Le Parlement jurassien a accepté mercredi une motion visant à promouvoir la pratique du VTT dans le canton. Le Gouvernement devra instaurer une planification globale en faveur du vélo tout-terrain, décrit comme un moyen d'élargir l'offre touristique.

Le canton du Jura veut développer son offre pour le VTT, un sport en plein essor, en particulier avec les vélos électriques (archives).
ATS

La motion, déposée par le député PDC Olivier Goffinet, a été avalisée à l'unanimité des 58 voix exprimées. Son auteur a décrit le VTT comme «une plus-value économique indéniable» et un moyen de relever le défi climatique. A l'instar de grandes stations de montagne, le canton du Jura offre des «conditions propices aux sports en extérieur».

L'exécutif cantonal devra donc mettre sur pied une planification globale du VTT dit «technique», sous la forme d'un plan sectoriel ou de la modification du plan directeur cantonal. Un travail à accomplir «en respectant les attentes de tous les protagonistes et en collaborant avec les associations en place», a indiqué Olivier Goffinet.

Le Gouvernement a soutenu la motion. Le ministre de l'environnement David Eray a précisé que l'Etat ne s'engagerait toutefois pas financièrement. L'idée d'une vignette, comme pour le ski de fond, pourrait être envisagée pour garantir l'offre en faveur du VTT «technique». La pratique est pour l'heure gratuite.

Auto-financement

C'est pourquoi les milieux concernés devront s'engager pour assurer le financement d'un sport en plein essor, notamment avec les vélos électriques. Le Gouvernement a apporté un bémol sur le fait que la pratique du VTT en forêt apportait un «problème grandissant dans le terrain», à «résoudre au mieux en travaillant sur plusieurs axes».

Le ministre a parlé de contribuer à une infrastructure officielle, «qui serait bienvenue», d'informer le public sur les droits et devoirs de chaque acteur et d'appliquer aussi un volet répressif, «la pratique du VTT sur de petits sentiers traversant les peuplements étant contraire au droit public et au droit privé».

Un état des lieux des infrastructures existantes et un concept d'implantation d'un réseau de sentiers techniques attractifs sont en cours, sous l'égide d'une association regroupant les milieux du VTT, a ajouté David Eray. Le réseau sera dimensionné de façon réaliste et évitera les secteurs présentant d'autres intérêts publics importants.

lp, ats