Le Centre Vaud lance sa présidente Valérie Dittli

sj, ats

21.12.2021 - 09:37

Le Centre Vaud lance une femme à l'élection au Conseil d'Etat de mars 2022. Sa présidente Valérie Dittli a été désignée lundi soir par le parti lors d'une assemblée extraordinaire à huis clos. Elle fera ainsi partie de la liste commune de l'alliance du camp bourgeois entre le PLR, l'UDC et Le Centre.

sj, ats

21.12.2021 - 09:37

Valerie Dittli, candidate pour le parti
Valérie Dittli, juriste de 28 ans d'origine zougoise, chargée de recherche à l'Université de Lausanne, avait été élue à la tête des centristes vaudois, PDC à l'époque, en septembre 2020. (archives)
KEYSTONE

Lors de cette même réunion, les membres de la formation ont plébiscité cette entente, qui «traduit l'aspiration du parti à défendre une vision centriste, inclusive et équilibrée de la gouvernance vaudoise, ainsi qu'une politique axée sur la classe moyenne et les familles», a indiqué mardi Le Centre Vaud dans un communiqué.

Valérie Dittli, juriste de 28 ans d'origine zougoise, chargée de recherche à l'Université de Lausanne, avait été élue à la tête des centristes vaudois, PDC à l'époque, en septembre 2020. Elle s'était présentée à l'élection municipale de Lausanne au printemps dernier, obtenant 5,68% des voix.

Elle appelle «à la cohésion et projette de faire valoir des positions de politique centriste aux côtés d'une droite plurielle». Elle se réjouit notamment à l'idée de représenter et exprimer la voix des personnes de moins de 30 ans.

Une affaire qui a fait du bruit

«Nous faisons alliance avec les partis de droite afin de défendre certains thèmes devenus critiques pour le canton, notamment la nécessité de baisser les impôts pour les familles et la classe moyenne et de défendre une éducation de haute qualité pour nos enfants», affirme-t-elle.

Mme Dittli a fait parler d'elle dans les médias en mai dernier lorsqu'elle a annoncé, contre leur gré, la retraite politique des deux caciques du parti Claude Béglé et Jacques Neirynck. L'affaire a fait beaucoup de bruit. M. Béglé a démissionné du parti, mais pas Jacques Neirynck avec qui le Centre Vaud a finalement annoncé avoir trouvé une entente.

Pour rappel, le PS présente ses ministres sortantes Nuria Gorrite, Cesla Amarelle et Rebecca Ruiz. Elles feront liste commune avec le Vert Vassilis Venizelos. Le PLR lance pour sa part Christelle Luisier, Isabelle Moret et Frédéric Borloz, tandis que l'UDC mise sur Michaël Buffat. Les Vert'libéraux partent seuls avec trois candidats. Six candidats de l'extrême gauche seront aussi en lice, quatre d'Ensemble à Gauche et deux POP, mais sans alliance.

sj, ats