Agriculture Le coût de l'eau augmente en raison du changement climatique

bd, ats

5.7.2022 - 14:00

Au cours des 30 dernières années, le coût de l'eau dans l'agriculture a fortement augmenté. La cause principale est à imputer au changement climatique, selon une étude menée par Agroscope, le centre de compétence de la Confédération pour la recherche agricole.

L'agriculture est un secteur particulièrement touché par la hausse des températures et la diminution des précipitations. (image d'illustration)
L'agriculture est un secteur particulièrement touché par la hausse des températures et la diminution des précipitations. (image d'illustration)
KEYSTONE

bd, ats

5.7.2022 - 14:00

En 1990, les dépenses moyennes d'une exploitation agricole pour l'eau étaient de 505 francs par an. En 2019, elles s'élevaient à 1213 francs, a indiqué Agroscope mardi. Cela veut dire que les coûts ont plus que doublé en 30 ans.

C'est dans les exploitations d'élevage que les coûts ont le plus augmenté, passant de 600 à 1400 francs. Les exploitations des grandes régions très peuplées comme Zurich paient en outre plus que les exploitations du Plateau. La part de celles déclarant des dépenses d'eau dans leur comptabilité est passée de 63 à 73% au cours de la même période.

Chaleur et moins de pluie

Cette hausse des coûts est principalement due au changement climatique, selon Agroscope. L'agriculture est un secteur particulièrement touché par la hausse des températures et la diminution des précipitations. Naturellement, la sécheresse croissante entraîne une consommation d'eau croissante.

Autrefois, les exploitations agricoles pouvaient se procurer l'eau dont elles avaient besoin par le biais de sources naturelles locales. Mais celles-ci sont de plus en plus menacées en raison du changement climatique, poursuit Agroscope.

Ces exploitations devront donc à l'avenir davantage se tourner vers des sources payantes, en se connectant par exemple au réseau d'eau potable. Le prix de l'eau potable est également en train d'augmenter.

Soutenir les exploitations

Afin de soutenir les exploitations face à ces changements, Agroscope veut continuer à collecter des informations plus détaillées sur la consommation d'eau dans l'agriculture. Sur la base de ces données, des instruments de planification régionale doivent pouvoir être développés.

Les exploitations doivent par exemple pouvoir mieux utiliser les surfaces disponibles de manière à ce que celles-ci soient le plus adaptées possible à un écosystème en mutation. En outre, la gestion durable des ressources en eau doit être renforcée.

Pour cette étude, Agroscope a analysé des données comptables comprenant 95'924 relevés de 12'312 exploitations entre 1990 et 2019.

bd, ats