«Pas justifiée»

Le comité d'éthique est contre la vaccination obligatoire indirecte

tl, ats

27.8.2021 - 17:38

La Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine (CEN) estime que la vaccination obligatoire, même indirecte, porte atteinte au principe de la liberté de choix et n'est pas justifiée. Selon la CNE, la liberté inclut le droit de s'exposer aux risques d'infection.

tl, ats

27.8.2021 - 17:38

Bundesrat Alain Berset aeussert sich zur Konferenz der kantonalen Gesundheitsdirektorinnen und -direktoren (GDK), dem Stand der Impfungen und dem weiteren Vorgehen in der Bekaempfung des Coronavirus, am Donnerstag, 26. August 2021, in Bern. (KEYSTONE/Marcel Bieri)
Les mesures annoncées par Alain Berset mercredi dernier font réagir la Commission nationale d'éthique. 
KEYSTONE

La CNE demande que le principe, qui inclut les personnes vaccinées, guéries et testées négativement, soit maintenu, a-t-elle écrit dans une prise de position publiée vendredi. Ce principe est plus proportionné et se justifie davantage que d'autoriser l'accès à une manifestation aux seules personnes vaccinées et guéries.

Selon la CNE, le principe de la responsabilité personnelle devient de plus en plus important, notamment lorsqu'il s'agit de prendre le risque de tomber malade. Cependant, la solidarité sociale reste un facteur décisif pour réussir à faire face au coronavirus et à le gérer sur le long terme.

L'objectif d'un taux de vaccination plus élevé doit être atteint par d'autres mesures, comme par exemple avec «une information proactive et appropriée et un accès à bas seuil pour les groupes de population défavorisés sur le plan éducatif».

Dans le même temps, l'accent mis sur la vaccination ne doit pas détourner l'attention de la tâche consistant à continuer à investir dans des traitements efficaces et facilement accessibles pour les malades du Covid.

tl, ats