Nouveau paradigme Le Conseil d'Etat vaudois met le paquet pour le sport

gsi, ats

27.6.2024 - 13:21

Le gouvernement vaudois propose «un coup de pouce conséquent» pour soutenir le sport dans le canton. Il a dévoilé un paquet de mesures (35 millions de francs de plus par an) et un crédit pour subventionner la construction d'infrastructures (150 millions sur 6 ans).

Christelle Luisier a présenté jeudi le contre-projet du Conseil d'Etat vaudois à l'initiative populaire sur le sport (archives).
Christelle Luisier a présenté jeudi le contre-projet du Conseil d'Etat vaudois à l'initiative populaire sur le sport (archives).
ATS

27.6.2024 - 13:21

En ajoutant les aides déjà versées pour le sport cantonal, son financement total annuel atteindrait plus de 86 millions de francs, a indiqué Christelle Luisier, qui présentait jeudi le contre-projet du Conseil d'Etat à l'initiative populaire pour le sport. Un texte qui réclame, lui, 100 millions par an.

Même si le Conseil d'Etat propose un montant global inférieur, son contre-projet n'en reste pas moins «très ambitieux», a affirmé la ministre. Elle a expliqué que 36 mesures avaient été identifiées, à la suite d'études et d'une large démarche participative. Elles visent à soutenir le sport à tous les niveaux (populaire, scolaire, élite, international) et à consacrer 35 millions de francs supplémentaires par année au budget de fonctionnement de l'Etat en matière de sport, qui bondirait ainsi de 8 à 43 millions.

Parmi ces mesures, qui doivent entrer en vigueur «de manière échelonnée» entre 2025 et 2028, Christelle Luisier a mentionné «une aide directe» aux 1200 clubs du canton (hausse des subsides, appui administratif), «une promotion» du sport pour les personnes handicapées et les seniors ou encore un «soutien renforcé» en milieu scolaire (camps, sport scolaire facultatif).

Le sport d'élite et la relève doivent aussi être davantage épaulés, notamment avec des aides pour engager des entraîneurs professionnels. Capitale administrative mondiale du sport, Vaud souhaite également attribuer davantage de moyens pour «accompagner» les fédérations présentes dans le canton. Les organisateurs de manifestations internationales doivent également être mieux soutenus.

Nouveau paradigme

L'autre grand volet de l'aide cantonale vise les infrastructures sportives. «Il en manque partout et à peu près dans toutes les disciplines. C'est l'un des principaux freins à la pratique du sport», a relevé Christelle Luisier. Le Conseil d'Etat propose deux crédits-cadres de 150 millions sur six ans (2025-2030) pour aider les communes à construire de telles installations.

La subvention cantonale, qui se montait jusqu'ici à 5%, atteindra «une base» de 20%. En y ajoutant des «bonus» de durabilité et de régionalisation (visant à inciter les communes à collaborer), la subvention pourrait grimper jusqu'à 35%, en tenant compte toutefois de certains «plafonds».

«Nous changeons complètement de paradigme», a affirmé Nicolas Imhof, chef du Service de l'éducation physique et du sport. La subvention, qui était jusqu'ici un «simple effet d'aubaine», devient un «véritable incitatif», a-t-il ajouté.

Christelle Luisier a rappelé que le canton demeurait dans «un rôle subsidiaire» et qu'il revenait aux communes de «faire le job». En revanche, la hausse des subventions doit agir comme «un facteur de déclenchement» pour inciter les communes à se doter d'installations sportives.

Votation possible en septembre 2025

Pour Christelle Luisier, ce contre-projet représente «un coup de pouce conséquent» pour le sport cantonal. Il répond «en grande partie» aux préoccupations de l'initiative populaire «Pour une politique sportive vaudoise ambitieuse!». Celle-ci, portée par les députés Sergei Aschwanden (PLR) et Sébastien Cala (PS), avait abouti en août en 2022 avec plus de 24'000 signatures, deux fois plus que le minimum requis.

Après une période de consultation, prévue jusqu'à la fin août, le contre-projet définitif du Conseil d'Etat sera transmis au Grand Conseil en fin d'année. Une éventuelle votation populaire (contre-projet vs initiative) se tiendrait au plus tard en septembre 2025.

gsi, ats