Le Conseil fédéral ne serre pas la vis mais se tient prêt 

vf, ats

31.12.2021 - 14:56

Réuni vendredi en séance extraordinaire, le Conseil fédéral n'a finalement pas pris de nouvelles décisions sur le Covid-19. La situation dans les hôpitaux est certes préoccupante, mais il est encore trop tôt pour durcir les mesures de restriction.

Le Conseil fédéral ne veut pas prendre de mesures supplémentaires pour freiner le Covid-19 (photo symbolique)
ATS

vf, ats

31.12.2021 - 14:56

La situation épidémiologique est préoccupante et l'évolution incertaine, indique le gouvernement dans son communiqué à l'issue de sa séance téléphonique. Le nombre de patients Covid est élevé dans les services de soins intensifs. En même temps, le variant Omicron est moins virulent et la vaccination de rappel réduit le risque de complications.

Dans ce contexte, le gouvernement s'attend à moins d'hospitalisations que durant la vague provoquée par le variant Delta. Mais il manque encore des informations fiables quant au nombre de personnes qui devront être traitées aux soins intensifs. Le Conseil fédéral renonce donc pour le moment à des mesures supplémentaires.

Prêt à réagir

Le 17 décembre, il a déjà introduit de lourdes restrictions, que ce soit pour accéder au restaurant, pour les réunions privées ou pour le travail à domicile. Le gouvernement ne prendra de nouvelles mesures que lorsque ce sera indispensable.

Les prochaines étapes prévoient des fermetures. Le paquet de mesures est prêt. Le Conseil fédéral pourra agir très vite si la situation dans les hôpitaux venait à se dégrader fortement ou si de nouvelles informations le nécessitaient.

Quarantaines modifiées

Vendredi, la Confédération a toutefois réagi aux appels pressants des cantons concernant les règles de quarantaine. La durée de cette mesure pourra être réduite à sept jours au lieu de dix. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a publié une recommandation en ce sens aux cantons.

Cet assouplissement doit permettre d'atténuer les conséquences de la pandémie sur la société, écrit l'office. Avec la propagation rapide d'Omicron, de nombreux employés se retrouvent en quarantaine, un absentéisme qui menace de nombreux secteurs.

La mesure s'applique aux personnes qui vivent dans le même ménage que la personne contaminée ou qui ont été en contact étroit avec elle. La quarantaine est levée après sept jours si aucun symptôme n'est apparu. Aucun test n'est nécessaire.

Les personnes qui ont reçu la dose de rappel ou qui ont été complètement vaccinées depuis moins de quatre mois ou qui ont guéri récemment sont exemptées de quarantaine. De même que les personnes qui travaillent dans certains secteurs essentiels comme la santé, sans qui la prise en charge de patient serait menacée.

Dès vendredi, plusieurs cantons ont annoncé vouloir recourir à la nouvelle règle compte tenu de la situation épidémiologique qui sévit chez eux. Les premiers à s'être manifestés sont Vaud, Jura, Bâle-Ville et le Tessin.

Appel à la population

Le Conseil fédéral appelle la population à réduire les contacts, à porter un masque, à respecter les règles d'hygiène et à aérer régulièrement. La vaccination reste essentielle pour protéger les hôpitaux d'une surcharge de travail.

Une vaccination récente ou le rappel vaccinal protègent bien contre le risque de développer une maladie grave, même en cas d'infection par le variant Omicron. Il est donc essentiel que les cantons continuent à promouvoir les primo-vaccinations et les rappels le plus rapidement possible.

vf, ats