Allocution

Alain Berset : «C'est à elle que nous devons notre culture du dialogue»

bo, ats

1.1.2023 - 12:16

Le nouveau président de la Confédération Alain Berset s'est montré confiant dimanche dans son allocution de Nouvel An, malgré les temps difficiles. Le pays reste uni quand il le faut, a-t-il estimé.

Le nouveau président de la Confédération Alain Berset s'est montré confiant dimanche dans son allocution de Nouvel An, malgré les temps difficiles. Le pays reste uni quand il le faut, a-t-il estimé. (photo d'archives)
Le nouveau président de la Confédération Alain Berset s'est montré confiant dimanche dans son allocution de Nouvel An, malgré les temps difficiles. Le pays reste uni quand il le faut, a-t-il estimé. (photo d'archives)
KEYSTONE

bo, ats

1.1.2023 - 12:16

«Oui, il y a beaucoup de problèmes, mais aussi d'innombrables personnes, en Suisse et dans le monde, qui s'y attaquent. C'est pourquoi nous pouvons regarder l'avenir avec confiance», a déclaré Alain Berset dans son allocution depuis le Musée national à Zurich.

Dans des crises comme la pandémie et maintenant la guerre en Europe, la Suisse a appris à se serrer les coudes quand il le fallait, a-t-il estimé. Les institutions sont fortes «et nous portent». Alain Berset a notamment mentionné les assurances sociales, le système de santé et les finances publiques.

Dans ce contexte, le Fribourgeois a également rappelé l'importance de la Constitution fédérale de 1848. La Suisse lui doit de vivre dans la sécurité et la prospérité. «C'est à elle que nous devons notre culture du dialogue». C'est sur cet engagement que la Suisse se fonde encore aujourd'hui.

Se concentrer sur ce qui nous unit

Après la guerre du Sonderbund, les cantons victorieux n'ont pas simplement rédigé une nouvelle Constitution pour l'imposer aux cantons catholiques vaincus: «Non, ils l'ont fait avec eux et ont créé un État souverain qui était sur un pied d'égalité avec les puissances européennes».

Selon lui, le Musée national permet de voir les défis auxquels la Suisse a été confrontée et la manière dont elle les a relevés. «Nous avons accordé plus d'importance à ce qui nous unit qu'à ce qui nous sépare, et nous avons ainsi renforcé notre cohésion».

Alain Berset a ajouté être bien sûr conscient que tous les problèmes ne pouvaient pas être résolus, mais qu'il s'agissait de contribuer à leur résolution. «L'engagement signifie que nous nous ouvrons, que nous ne nous replions pas sur nous-mêmes. Parce que nous savons que les problèmes des autres deviendront tôt ou tard nos propres problèmes».

Pour conclure son allocution, le président de la Confédération a souhaité à toute la population une bonne nouvelle année «pleine de joie, de curiosité et d'expériences partagées».

Le Fribourgeois de 50 ans a été élu président de la Confédération par le Parlement le 7 décembre dernier. Il avait déjà assumé la présidence en 2018.

bo, ats