Neuchâtel: les Verts et les Vert'libéraux gagnants des élections

ATS

26.10.2020 - 23:08

La Verte Nicole Baur (à gauche) prend la place de la conseillère communale de son parti Christine Gaillard.
Source: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les Verts et les Vert'libéraux sont les gagnants des élections communales neuchâteloises. A Neuchâtel, le siège gagné par les Vert'libéraux fait basculer l'exécutif à droite. A La Chaux-de-Fonds, tout comme dans le chef-lieu, le PS perd un fauteuil au Conseil communal.

La nouvelle commune fusionnée de Neuchâtel sera dirigée par trois nouveaux venus à l'exécutif. La Verte Nicole Baur, le PLR de Corcelles-Cormondrèche Didier Boillat et le Vert'libéral Mauro Moruzzi.

La conseillère communale Verte Christine Gaillard, sous le feu de la critique pour sa gestion du Service des bâtiments, n'a pas été réélue. La socialiste Anne-Françoise Loup fait les frais de la perte du 2e siège socialiste. Son collègue de parti Thomas Facchinetti et la PLR Violaine Blétry-de Montmollin conservent leur poste.

Au Conseil général, la gauche reste majoritaire avec 24 sièges sur 41, grâce à la poussée des Verts. Ces derniers passent de sept à onze sièges et détiennent désormais un fauteuil de plus que le PS. A noté, le bon score de plusieurs candidats des communes fusionnées de Peseux, Corcelles-Cormondèche et Valangin.

La Chaux-de-Fonds: plus de femmes à l'exécutif

A La Chaux-de-Fonds, le PS perd un des deux sièges qu'il détenait depuis 1918 à l'exécutif, au profit des Verts qui font leur retour. La conseillère communale socialiste Katia Babey, qui a certainement été sanctionnée en raison des dysfonctionnements au Service de l'action sociale, n'a pas été réélue.

L'autre socialiste, Théo Huguenin-Elie conserve son poste, tout comme le popiste sortant Théo Bregnard. Trois nouveaux-venus font leur entrée au Conseil communal: le Vert Patrick Herrmann, le PLR Jean-Daniel Jeanneret-Grosjean et l'UDC Thierry Brechbühler. Il n'y aura plus de femmes à l'exécutif de la Métropole horlogère.

Au Conseil général, la gauche reste majoritaire (24 sièges sur 41) grâce à la poussée des Verts qui deviennent le parti le plus important avec 10 sièges. Les Vert'libéraux font leur entrée au législatif avec 2 fauteuils.

Au Locle, l'exécutif reste inchangé. Il compte toujours deux POP, dont le conseiller national Denis de la Reussille, deux PLR et un Vert. Le PS n'a pas réussi à revenir au Conseil communal.

Vestes à Val-de-Ruz

Hormis dans les communes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle et Cressier, les citoyens ne choisissaient que le Conseil général dimanche. Ce dernier élira ensuite le Conseil communal, en fonction de la force politique des partis.

Dans plusieurs localités, à l'image de Boudry, d'Hauterive, de La Tène ou de Rochefort, les Verts ont vu le nombre de sièges augmenter au législatif. Les Vert'libéraux font aussi une poussée ou une entrée dans plusieurs villages.

A Val-de-Ruz, les conseillers communaux PLR sortants Anne-Christine Pellissier et Christian Hostettler se prennent une veste. Le Conseil général reste à droite et le PLR continue à être le premier parti avec 16 sièges. Les Verts gagnent deux sièges à 9 (autant que le PS) et les Vert'libéraux font leur entrée avec 2 sièges.

A Val-de-Travers, le PS perd trois sièges et n'en aura plus que dix. Les Verts et le POP (+1) ont obtenu chacun trois fauteuils. L'UDC perd deux sièges à six. Le PLR est passé de 14 à 16 sièges, les Vert'libéraux (1 siège) et le groupe Agora (2) font leur entrée au législatif.

Dans six communes sur 27, l'élection a été tacite. A Cortaillod, une élection complémentaire sera nécessaire car les candidats étaient trop peu nombreux.

Panne historique

Les souvenirs marquants de ces élections communales 2020 auront été le report du 14 juin au 25 octobre, en raison de la pandémie de Covid-19, et surtout l'énorme panne informatique de dimanche. Les résultats de neuf communes, dont ceux de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Le Locle, n'ont été disponibles que lundi vers 18h30.

Le canton de Neuchâtel a indiqué lundi qu'en attente d'un dépouillement, tous les bulletins ont été scannés puis conservés en lieu sûr par les communes. "L’intégrité des données a également été vérifiée et validée", a-t-il précisé, pour éviter un éventuel recours pour vice de procédure. Une séance avec la commission de gestion du Grand Conseil sera organisée rapidement pour évoquer ce bug.

Retour à la page d'accueil