Elections fédérales Le Parti socialiste neuchâtelois officialise le choix de ses candidats

lp, ats

19.2.2023 - 10:08

Le Parti socialiste neuchâtelois (PSN) confirme ses cinq candidats en vue des élections fédérales du 22 octobre. Il présente notamment le conseiller national sortant Baptiste Hurni, qui défendra son siège tout en figurant sur la liste pour le Conseil des Etats.

Conseiller national sortant, le socialiste neuchâtelois Baptiste Hurni défendra non seulement son siège le 22 octobre, mais il figure aussi sur la liste du PSN pour le Conseil des Etats (archives).
Conseiller national sortant, le socialiste neuchâtelois Baptiste Hurni défendra non seulement son siège le 22 octobre, mais il figure aussi sur la liste du PSN pour le Conseil des Etats (archives).
ATS

lp, ats

19.2.2023 - 10:08

Réunis en congrès samedi à La Chaux-de-Fonds, près de 200 membres du PSN ont avalisé des choix annoncés déjà juste avant Noël. Outre sa locomotive Baptiste Hurni, 36 ans, le parti lance à son côté dans la course à la Chambre des cantons, où il ne compte aucun député, Théo Huguenin-Elie, 50 ans, conseiller communal à La Chaux-de-Fonds.

Pour le Conseil national, le PSN a confirmé, outre celle de Baptiste Hurni, qui y siège depuis 2019, les candidatures de Martine Docourt, 43 ans, députée et 1ère vice-présidente du Grand Conseil, Sarah Fuchs-Rota, 37 ans, députée et conseillère générale de Val-de-Travers, et Garance La Fata, 32 ans, députée.

Fronts bourgeois

Les listes comprennent donc deux noms pour le Conseil des Etats et quatre pour le Conseil national, où le canton de Neuchâtel dispose de quatre sièges. Les cinq personnalités défendront dès le printemps, grâce à deux initiatives cantonales, «le pouvoir d’achat et la nécessité d’investir dans la transition écologique».

Les candidats affichent des parcours politiques reconnus et variés, relève le PSN dans un communiqué. «Issus des différentes régions du canton et plébiscités par leur famille politique, ils se battront aux côtés de la population et dans un esprit collectif pour une société plus juste, plus solidaire et plus écologique.»

Au-delà, les idées socialistes et l’esprit collectif ont figuré au cœur des discussions du congrès samedi dans la Métropole horlogère. Convaincu de la nécessité de mesures ciblées pour aider les citoyens à faire face à l’inflation et à la crise climatique, le PSN est «conscient des fronts bourgeois qui se dressent face à lui».

lp, ats