Le tissu camouflage militaire sera produit majoritairement en Suisse

noci1, ats

26.10.2021 - 10:46

noci1, ats

26.10.2021 - 10:46

La fabrication du tissu camouflage des nouvelles tenues de combat de l'armée sera attribuée à six entreprises, a annoncé mardi l'Office fédéral de l’armement (armasuisse). Parmi elles, quatre fournisseurs suisses, un belge et un italien.

Parmi les six entreprises sélectionnées par armasuisse pour produire le tissu camouflage des tenues de combat militaires, quatre sont suisses (archives).
ATS

«Ces six entreprises de production réalisent elles-mêmes les étapes du processus de fabrication telles que le tissage, le prétraitement, l’impression, l’ennoblissement et l’enduction», précise armasuisse dans un communiqué. De cette manière, «l'essentiel de la création de valeur reste dans le pays producteur», ajoutent les autorités.

Les entreprises helvétiques sont toutes basées Outre-Sarine. Il s'agit d'Altra Management AG, implantée à Mitlödi (GL), de l'entreprise zurichoise E. Schellenberg Textildruck AG, de Aktiengesellschaft Cilander de Herisau (AR) et de Schoeller Textil SA, située dans le canton de St-Gall à Sevelen.

Le choix des entreprises retenues a été fait sur la base d'un appel d'offres lancé par armasuisse dans le cadre de la procédure d’acquisition du système modulaire d’habillement et d’équipement (SMHE) de l’armée. Différentes entreprises suisses et européennes avaient été invitées à présenter des échantillons de tissu sur lesquels était imprimé le motif camouflage.

Autres appels d'offres prévus

Les mandats attribués mardi impliquent également les gilets pare-balles et le système d’hydratation. Leur fabrication a été attribuée à l'entreprise suisse SSZ Equipment SA.

Prochaine étape: les tissus camouflages seront mis à la disposition des entreprises de confection chargées de la production des tenues de combat. Les appels d'offres publics sont encore prévus pour cette année.

Le projet SMHE se décline en quatre axes d'acquisition, qui concernent les tenues de combat, les systèmes de portage, un système d'hydratation et une protection corporelle balistique. Il a pour objectif de «fournir aux militaires un équipement moderne leur permettant de remplir leurs fonctions», rappelle armasuisse. Des crédits de 348 millions avaient été approuvés par le Parlement en 2018, dans le cadre du message sur l'armée 2018.

noci1, ats