Les habitudes des Lausannois marquées sans surprise par la pandémie

nt, ats

15.4.2021 - 16:10

Selon l'Observatoire de la mobilité, la pandémie a fortement marqué les habitudes des Lausannois en 2020. La fréquentation des transports publics ainsi que le trafic automobile ont fortement diminué alors que la mobilité active s’est renforcée. Plus de 10 kilomètres de nouvelles pistes cyclables ont été créés.

Lausanne a créé plus de 10 km de pistes cyclables en 2021, selon l'Observatoire de la mobilité (archives).
ATS

nt, ats

15.4.2021 - 16:10

A Lausanne, 46% des ménages n’ont pas de voitures. Cependant, ces dernières décennies, l’espace public a essentiellement été pensé pour le trafic automobile. Pour apaiser l'espace public, développer une mobilité plus durable est un enjeu majeur, auquel contribue l'Observatoire de la mobilité, relève jeudi la Ville de Lausanne.

Selon ce dernier, en 2020, 20 nouvelles zones modérées ont été créées. Lausanne en compte désormais 86 km, soit 62% du total hors axes principaux (138 km). La Municipalité a également supprimé les feux de 9 carrefours et mis au clignotant 19 carrefours la nuit.

L'an dernier,10,5 km d’aménagement et liaisons cyclables ont été créés, portant le total à 111 km. Un gros effort a été consenti pour les places de stationnement vélo (+420 places). Leur nombre atteint 3810 places, soit une augmentation de 88% depuis 2016.

Dans le domaine piétonnier, quinze aménagements pour sécuriser le chemin de l’école ont été déployés. Enfin, 78 passages piétons ont été modifiés pour permettre l’annonce automatique.

Impact du semi-confinement

La pandémie a fortement marqué les usages en matière de mobilité. S’agissant des transports publics, la fréquentation est descendue drastiquement lors du premier semi-confinement (16% de la fréquentation 2019) et n’a jamais retrouvé les niveaux de 2019. L’état de nécessité décrété par le canton, début novembre 2020, a également eu un impact important.

Quant au trafic automobile, le semi-confinement du mois de mars s’est fait sentir: sur les points d’entrée de la Ville, les compteurs ont relevé des baisses d’environ 50% entre avril 2019 et avril 2020. La même comparaison au mois de septembre relève une diminution du trafic d’environ 3%.

Ces chiffres démontrent qu’il est crucial d’accompagner les changements d’usages en matière de mobilité, estime la Municipalité. A titre d’exemple, le nombre de cyclistes a augmenté de 20% entre 2019 et 2020.

Plus de terrasses

L’Observatoire de la mobilité quantifie également la place dévolue à la voiture. Ainsi, l’emprise des 96'400 places de stationnement, dont 28'810 sont à usage public, représente près de 340 stades de foot ou plus de 480 fois la place de la Riponne, illustre la Ville.

Les mesures accompagnant les effets de la pandémie n’ont touché que 2% de ces places. Elles ont par contre permis de dégager de l’espace pour agrandir les terrasses des restaurateurs (171).

Suivi annuel

Lancé en 2021, le plan climat de la Municipalité fixe des objectifs ambitieux comme la multiplication par sept du nombre de km parcourus à vélo, l’augmentation de 20% de ceux parcourus à pied et de 50% de ceux en transports publics. L’Observatoire de la mobilité intégrera le suivi annuel de ces objectifs ainsi que ceux liés au transport individuel motorisé.