Les infections diminuent, mais les hospitalisations augmentent

clsi, ats

14.12.2021 - 16:47

Avec 8163 nouvelles infections ces dernières 24 heures, le nombre de cas est en baisse. Il n'est toutefois pas encore sûr que ce ralentissement soit réel, a déclaré la cheffe de section à l'OFSP Virginie Masserey devant la presse. Le nombre d'hospitalisations continue lui d'augmenter.

Virginie Masserey
Virginie Masserey
Keystone

clsi, ats

14.12.2021 - 16:47

Les soins intensifs, occupés à 82% – et à 35% par des patients Covid-, sont particulièrement concernés. Ce sont toujours les personnes âgées qui sont le plus touchées par les hospitalisations, alors que l'incidence est la plus élevée chez les moins de 20 ans.

L'incidence en Suisse plus haute que la moyenne européenne

Bien que le nombre de cas diminue ces derniers jours, l'incidence en Suisse reste plus élevée que la moyenne européenne. Certains pays, comme l'Autriche, les Pays-Bas ou la Belgique, qui avaient une incidence plus élevée, ont vu la leur baisser. Elle augmente toutefois en France, en Grande-Bretagne, en Italie ou encore en Espagne.

Du côté de la vaccination, l'évolution est bonne, a ajouté Virginie Masserey. La semaine dernière, ce sont environ 30'000 personnes qui ont eu leur première dose de vaccin, soit 4000 de plus que la semaine précédente.

L'état actuel des choses reste préoccupant

Et plus d'un million de personnes ont reçu leur dose de rappel. Pas moins de 45% des personnes éligibles et 63% des 65 ans et plus arrivés à plus de six mois de leur dernière dose ont donc reçu leur troisième injection. «Avec ce rappel, nous réaugmentons le taux d'anticorps et la protection contre des évolutions graves de la maladie», a précisé la cheffe de section.

Cette évolution positive de la vaccination rend la situation, de ce point de vue, moins préoccupante par rapport à l'année dernière à la même période, a précisé Virginie Masserey interpellée par un journaliste.

En revanche, l'état actuel des choses reste préoccupant au regard du variant Omicron qu'on connaît peu et qui va inévitablement prendre le dessus ainsi que du taux d'occupation des soins intensifs.

clsi, ats