Les médecins sont plus vaccinés que le reste de la population

clsi, ats

1.11.2021 - 17:36

Un peu plus de neuf médecins sur dix sont vaccinés contre le Covid-19, soit bien plus que la moyenne suisse. Ils ont aussi été plus infectés par le virus que le reste de la population, selon une étude de la Fédération des médecins suisses (FMH).

clsi, ats

1.11.2021 - 17:36

Malgré un nombre de cas Covid plus élevé dans la branche, la majorité des médecins restent convaincus que seule la vaccination contre le coronavirus permettra de maîtriser la pandémie (archives).
ATS

Ils sont 91% à avoir affirmé entre juin et juillet être déjà vaccinés et 4% d'entre eux comptaient le faire prochainement, a indiqué lundi la FMH à Keystone-ATS. Le taux de vaccination dans la branche médicale est donc bien plus élevé que la moyenne nationale qui s'élève à 63,7%.

Les médecins étant particulièrement exposés au virus, leur taux d'infection reste cependant élevé. Alors qu'il atteignait 8% chez la population totale sur la période entre février et juillet, il s'élevait à 15% chez les médecins, soit près du double. Ces résultats doivent toutefois être pondérés, le dépistage étant beaucoup plus fréquent dans le corps médical, précise l'étude.

Malgré un nombre de cas Covid plus élevé dans la branche, la majorité des médecins restent convaincus que seule la vaccination contre le coronavirus permettra de maîtriser la pandémie. Ils sont 88% à le penser en soins aigus et 80% chez les médecins exerçant en cabinet médical.

Charge de travail plus lourde

La pandémie a également eu des conséquences sur les conditions de travail des professionnels de la santé. Pas moins de 37% des médecins en soins aigus, contre 23% l'année dernière, ont estimé que les deuxième et troisième vagues ont fortement accentué leur charge de travail, notamment dans le travail de documentation. Et seulement 63% disaient pouvoir accomplir leurs tâches quotidiennes correctement, contre 71% en 2020.

Quant à l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle, 45% des médecins en soins aigus le juge maintenu, tandis que 60% d'entre eux ont indiqué souffrir souvent de stress. On retrouve ce même taux chez les médecins hospitaliers en psychiatrie et il passe à 50% chez les médecins en réadaptation.

Malgré cette charge de travail supplémentaire, une majorité des médecins ont jugé la qualité des soins très bonne ou bonne dans leur environnement professionnel. Chez les psychiatres toutefois, plus que 66%, contre 88% en 2020, sont de cet avis. Cette baisse pourrait s'expliquer par une hausse de besoins dans ce domaine durant les deuxième et troisième vagues, selon la FMH.

L'étude se base sur les déclarations de 1603 médecins ayant participé au sondage entre la mi-juin et la mi-juillet 2021. Il s'agit de la onzième enquête représentative réalisée par l'institut de sondage gfs.bern auprès des médecins sur mandat de la FMH.

clsi, ats