Climat Les ONG regrettent le rejet de l'initiative pour les glaciers

clsi, ats

3.3.2022 - 16:12

Plusieurs associations environnementales se sont dites déçues après le rejet jeudi au Parlement de l'initiative pour les glaciers. Elles exigent désormais un contre-projet indirect efficace qui réponde à l'urgence de la crise climatique.

Plusieurs associations environnementales se sont dites déçues après le rejet jeudi au Parlement de l'initiative pour les glaciers. (image d'illustration)
Plusieurs associations environnementales se sont dites déçues après le rejet jeudi au Parlement de l'initiative pour les glaciers. (image d'illustration)
KEYSTONE

clsi, ats

3.3.2022 - 16:12

Ces ONG se sont montrées d'autant plus déçues que lundi le Conseil mondial du climat (GIEC) a encore une fois souligné l'urgence d'agir face à la progression du réchauffement climatique.

«Le rejet de cette initiative quelques jours après la publication du rapport du GIEC est le signe d’une véritable inconséquence des parlementaires face aux défis climatiques», a commenté Georg Klingler, expert climat et énergie chez Greenpeace Suisse. «C'est extrêmement décevant!», a-t-il ajouté.

Le GIEC a lancé un cri d'alarme clair: 3,3 à 3,6 milliards des presque huit milliards d'êtres humains vivent dans un environnement fortement menacé par les changements climatiques. En Suisse aussi les risques augmentent, a de son côté souligné l'Alliance climatique suisse.

«Les signes du temps ne sont manifestement pas reconnus au Parlement», a encore réagi l'Association transports et environnement, tandis que le groupe actif-trafiC Suisse a déploré «une occasion manquée d'enfin mettre la Suisse sur la voie du climat».

Taxes sur les billets d'avion

Le contre-projet direct à l'initiative plébiscité par la Chambre du peuple jeudi n'est pas suffisant aux yeux des associations, qui craignent une édulcoration trop importante des mesures nécessaires pour le climat. Un contre-projet indirect est préférable.

Un renforcement de l'objectif zéro net avant 2040, des mesures efficaces pour une exploitation rapide des bâtiments sans émissions de C02 et des objectifs et mesures plus ambitieux pour les pouvoirs publics doivent figurer dans ce texte, selon l'Alliance climatique.

Actif-trafiC Suisse exige elle des mesures efficaces dans le domaine du transport aérien, le plus nuisible pour le climat en Suisse, en taxant par exemple les billets d'avion.

clsi, ats