Les opposants aux mesures font entendre leur mécontentement

zc, ats

28.11.2021 - 18:55

La grande marche des opposants aux mesures contre le coronavirus n'a pas eu lieu dimanche à Berne. Après le oui clair à la loi Covid-19, seules quelques dizaines de personnes se sont rassemblées sur la Place fédérale. Lausanne a aussi compté un rassemblement.

zc, ats

28.11.2021 - 18:55

Sous les flocons de neige bernois, les manifestants ont agité des drapeaux suisses, scandant «Liberté!». La police cantonale bernoise est restée en retrait mais bien présente.

Une cinquantaine de personnes ont ensuite défilé dans le centre-ville, a constaté un journaliste de Keystone-ATS. La police a accompagné le cortège. Des engins pyrotechniques ont été allumés à proximité d'un marché de Noël, selon un tweet de la police bernoise. Celle-ci a également été visée par des pétards.

Des confrontations haineuses entre manifestants et des tiers se sont parfois produites en marge du cortège. La plupart des passants ont toutefois observé le défilé avec sérénité.

La police a contrôlé plusieurs personnes dans l'après-midi, certaines ont été conduites au poste.

Palais fédéral bouclé

Les opposants aux mesures contre le coronavirus avaient appelé sur les réseaux à une manifestation à Berne en ce dimanche de votation. Les grandes organisations de protestation n'ont toutefois pas relayé cet appel.

Les autorités s'attendaient à un «très grand potentiel de mobilisation», selon la Chancellerie fédérale. Dès dimanche matin, une clôture grillagée avait été installée sur la Place fédérale.

Selon le politologue Claude Longchamp, c'est la première fois que le Palais fédéral est bouclé lors d'une votation fédérale. Atteindre ce niveau est «inquiétant», a-t-il tweeté.

A Lausanne aussi

Un rassemblement contre la loi Covid-19 a aussi réuni près de 200 personnes à Lausanne en fin d'après-midi. Humanistes ou plus virulents, les discours de divers collectifs ont été ponctués du mot «Liberté», répété et scandé par la foule.

Les participants, de 150 à 200 personnes, selon la police, se sont réunis dans le calme et autour de vin chaud à l'appel du Mouvement suisse Liberté citoyenne (MSLC). «Non au pass sanitaire», pouvait-on lire sur un drapeau suisse.

zc, ats