62'000 signatures

Les opposants à la loi Covid-19 remettent leur 2ème référendum

om, ats

8.7.2021 - 14:35

Quelque 200 opposants à la loi Covid-19 ont remis jeudi à la Chancellerie fédérale leur deuxième référendum. Ils s'opposent aux pouvoirs élargis du Conseil fédéral et en particulier au certificat Covid.

om, ats

8.7.2021 - 14:35

Les partisans du référendum se rassembleront devant la Chancellerie fédérale lors du dépôt du référendum contre la loi Covid-19 le jeudi 8 juillet 2021 à Berne.
Les partisans du référendum se sont rassemblés devant la Chancellerie fédérale lors du dépôt du référendum contre la loi Covid-19 le jeudi 8 juillet 2021 à Berne.
KEYSTONE

Le référendum a recueilli près de 62'000 signatures, selon les trois comités référendaires, à savoir les «Amis de la Constitution», le «Réseau Choix vaccinal» et Aktionsbündnis Urkantone (groupe d'action des cantons de Suisse primitive). Ces deux derniers comités avaient lancé ce second référendum avant même la votation populaire du 13 juin sur le premier référendum contre la loi Covid.

La loi attaquée aujourd'hui est celle modifiée en mars par le Parlement. Les signatures ont été réunies en seulement trois semaines, un record selon les opposants. Ces derniers sont soutenus par les Jeunes UDC, le groupe «La Coupe est Pleine» et d'autres organisations.

Discriminant

Les opposants à la loi sont surtout remontés contre le certificat Covid pour les vaccinés, les guéris et les testés négatif qui crée des discriminations d'ordre juridique envers les non vaccinés. Le statut vaccinal ne doit pas devenir la condition à la participation à la vie sociale. Ce serait anticonstitutionnel et condamnable. Aucune menace ne le justifie.

Les partisans du référendum pointent aussi les pouvoirs élargis du Conseil fédéral. En 2020, plus de 130 milliards de francs provenant de l'argent des contribuables ont été gaspillés dans la lutte contre une soi-disant pandémie. Or jusqu'à présent, il manque encore la preuve de l'efficacité de ces mesures.

Le 28 novembre

Les référendaires estiment avoir de bonnes chances en votation. Le peuple pourra ainsi se prononcer sans être lié par les mesures d'aide financière aux milieux concernés, estiment-ils.

Le Conseil fédéral a fixé la votation au 28 novembre. Mais avant, la Chancellerie fédérale doit encore valider le référendum. Le 13 juin, le peuple a accepté par 60,2% la loi Covid-19 attaquée par un premier référendum lancé par les «Amis de la Constitution».

om, ats