Ni test ni quarantaine pour les voyageurs vaccinés ou guéris 

gd, ats

23.6.2021 - 15:23

Les voyageurs vaccinés ou guéris n'auront plus besoin d'effectuer un test avant d'entrer en Suisse ni de se soumettre à une quarantaine à partir de samedi. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi les conditions d'entrée dans le pays.

gd, ats

23.6.2021 - 15:23

Passengers wearing face masks to protect of the COVID-19 passe in front of a information screen reading
Seuls deux groupes de personnes, non vaccinées ou n'ayant pas fait la maladie, devront encore effectuer un test avant de poser le pied sur le sol helvétique. (archives)
KEYSTONE

Seuls deux groupes de personnes, non vaccinées ou n'ayant pas fait la maladie, devront encore effectuer un test avant de poser le pied sur le sol helvétique: les voyageurs arrivant par avion et ceux venant de pays où un variant préoccupant circule. Les premiers devront également laisser leurs coordonnées. Et les seconds aussi passer par la case quarantaine.

Tous les autres voyageurs pourront se mouvoir librement. Un Espagnol vacciné, même s'il revient d'un voyage d'affaires en Inde où le variant delta provoque des ravages, pourra ainsi entrer en Suisse sans test ni quarantaine. Les vaccins disponibles dans le pays offrent une protection légèrement réduite mais toujours très élevée contre le variant delta, justifie le gouvernement.

Les restrictions d'entrée pour les ressortissants d'Etats tiers ont également été assouplies. Américains, Albanais ou Serbes pourront de nouveau venir en Suisse. La liste du Secrétariat d'Etat aux migrations a été adaptée, tout comme celle de l'Office fédéral de la santé (OFSP). Elle ne contiendra désormais que les pays et régions dans lesquels circule un variant préoccupant. Actuellement, il s'agit du Royaume-Uni, Canada, Brésil, Népal, de l'Inde et l'Afrique du Sud.

Certificat sanitaire

Les Suisses devraient quant à eux pouvoir voyager plus simplement dans l'Union européenne. Le processus de reconnaissance du certificat Covid numérique suisse a été lancé. «Une décision devrait être prise dans les deux premières semaines de juillet», a précisé Michael Gerber, responsable juridique auprès de l'OFSP.

D'autres justificatifs devraient également être acceptés durant une période transitoire de six semaines. Avant tout voyage, le Conseil fédéral recommande toutefois de s'informer des exigences de chaque pays de destination et de prendre avec soi son certificat papier.