Hausse des coûts L’Hôpital du Valais dans la tourmente

vs, ats

7.12.2023 - 15:40

L'Hôpital du Valais ne parvient plus à financer les investissements prévus pour l'extension et la transformation des hôpitaux de Sion et de Brigue, ceci en raison de la hausse des coûts. Le Conseil d'Etat a mandaté un expert financier afin d'analyser la situation.

Parmi les investissements de l'Hôpital du Valais figure l'extension de l'hôpital de Sion, ici en septembre 2022. (Archives)
Parmi les investissements de l'Hôpital du Valais figure l'extension de l'hôpital de Sion, ici en septembre 2022. (Archives)
ATS

vs, ats

7.12.2023 - 15:40

Le montant des investissements prévus par l'Hôpital du Valais (HVS) dépasse les devis initiaux qui se montaient à 462 millions de francs. «Les coûts supplémentaires sont estimés à 123 millions de francs», indique l'Etat du Valais jeudi dans un communiqué.

Les raisons de ce surcoût sont notamment «le renchérissement, l'évolution des conditions de marché et l'adaptation aux nouvelles normes parasismiques».

Rapport au gouvernement

Les difficultés financières rencontrées par l'HVS figurent dans un rapport transmis par ce dernier au gouvernement. Dans celui-ci, l'HVS présente trois phases d’investissements.

Ces phases englobent notamment l’extension et la transformation (normes parasismiques comprises) des hôpitaux de Brigue et Sion dont les coûts supplémentaires s'élèvent à ce jour, à 67,5 millions de francs. Mais aussi les équipements médico-techniques nécessaires au bon fonctionnement des extensions.

Ces investissements devraient être supportés entièrement par l’HVS par le biais des tarifs hospitaliers, conformément à la loi sur les établissements et institutions sanitaires (LEIS). Cela n'est toutefois pas possible notamment parce que les tarifs ne suivent pas la hausse des coûts.

Proposer des mesures

L'inspection des finances (IF) a confirmé les difficultés de financement de l'HVS. Il relève que «les projets de développement des infrastructures de l’HVS sont toutefois suivis de manière adéquate» et que «le cadre financier mis en place pour la gestion des investissements est adapté et cohérent».

Le Conseil d’Etat a donc mandaté un expert afin d'analyser la capacité de financement des investissements de l'HVS. Il s'agit de Stefan Stefaniak, qui est entre autres directeur de la société Paianet plus, entreprise de conseil dans la gestion hospitalière et le financement des établissements de santé.

«Il sera notamment chargé de prioriser les investissements sous l’angle des besoins de la population et de les planifier en fonction des recettes. Il proposera des mesures pour que l'HVS puisse assurer le financement de ses principaux investissements tout en restant attractif pour les patients et les professionnels de la santé», détaille le canton.

vs, ats