Oligarques russes Le premier ministre polonais exhorte la Suisse à «faire plus»

olpe

21.3.2022 - 11:57

«La Suisse, la Pologne et l'UE sont prêtes pour un plan de reconstruction d'après-guerre» en Ukraine, a déclaré lundi devant les médias le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki en marge de sa rencontre avec le président de la Confédération Ignazio Cassis.

Mateusz Morawiecki (L) Premier ministre de Pologne s'entretient avec le président suisse et ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis à Varsovie, Pologne, Suisse, le lundi 21 mars 2022.
Mateusz Morawiecki (L) Premier ministre de Pologne s'entretient avec le président suisse et ministre des Affaires étrangères Ignazio Cassis à Varsovie, Pologne, Suisse, le lundi 21 mars 2022.
KEYSTONE

21.3.2022 - 11:57

Devant la presse à Varsovie, M. Morawiecki a exhorté la Suisse à geler et à confisquer les biens des oligarques situés en Suisse, selon des propos rapportés par l'agence de presse italienne Ansa.

Le premier ministre polonais a déclaré que l'UE «discutera dans quelques jours à Bruxelles de nouvelles sanctions contre Moscou, lors du Conseil européen». «Nous savons que les premières mesures ont déjà durement touché la Russie sur le plan économique», a-t-il ajouté. «Mais nous devons de faire beaucoup plus.»

Le premier ministre polonais a remercié M. Cassis de sa volonté de «travailler sur de nouveaux paquets de sanctions et d'apporter une aide humanitaire là où la Pologne est en première ligne». Ignazio Cassis passe deux jours en Pologne, lundi et mardi, pour se rendre compte sur le terrain de la situation humanitaire, avec l'afflux de réfugiés ukrainiens sur sol polonais.

Sur Twitter, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) se dit ravi de rencontrer M. Morawiecki à Varsovie. Il exprime sa reconnaissance pour l'excellente coopération qui a permis l'installation du centre de transbordement de l’aide humanitaire suisse à Lublin, où il doit discuter avec les experts suisses présents sur place. M. Cassis doit se rendre ensuite à la frontière avec l’Ukraine pour visiter un centre de réfugiés.

olpe