Des tests de masse pour éviter l'effet yo-yo

uc, ats

9.3.2021 - 15:41

Face à la légère recrudescence des infections au coronavirus due aux nouveaux variants, le chef de la Task Force Martin Ackermann appelle à ne pas baisser la garde. Des tests de masse dans les entreprises et les écoles pourraient permettre de mieux gérer la pandémie.

uc, ats

9.3.2021 - 15:41

Martin Ackermann, Praesident, National COVID-19 Science Task Force, aeussert sich an einem Point de Presse zur Covid 19 Pandemie, am Dienstag, 26. Januar 2021, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schneider)
Martin Ackermann, n'imagine pas un retour subit à la normalité: «Il faudra toute une série de petits pas», affirme-t-il.
KEYSTONE

Le nombre de personnes vaccinées est encore trop faible pour avoir une influence sur la courbe des infections, souligne Martin Ackermann. «Si l'on veut éviter un effet yo-yo, il faut d'une part maintenir la réduction des contacts et de l'autre accélérer le mouvement en organisant des tests de masse deux fois par semaine dans les lieux à forte concentration de personnes.»

Le scientifique n'imagine pas un retour subit à la normalité. Il faudra une série de petits pas, des assouplissements progressifs, même si les études les plus récentes indiquent que les personnes vaccinées sont moins voire pas contagieuses. Mais des incertitudes subsistent sur ce point.

Analyse des eaux usées

Christoph Ort, de l'Institut de recherche sur l'eau Eawag, a mené avec des confrères de l'EPFL et de l'EPFZ des analyses d'eaux usées par test PCR dans différentes régions de Suisse dès la première vague à la fin février 2020. Les courbes observées recoupent en grande partie celles des nouvelles infections, a-t-il relevé.

Le procédé a toutefois permis de mettre en évidence une partie de l'iceberg non détectée par les autres méthodes, vraisemblablement les cas non diagnostiqués, en particulier durant le creux de la vague.

Les chercheurs ont maintenant démarré une nouvelle campagne de mesures de six mois: depuis début février, les eaux de six stations d'épuration sont analysées chaque jour. Ils espèrent pouvoir en déduire une estimation précise du taux de reproduction et élaborer un système d'alerte précoce.

uc, ats