Stations de ski: "Pas de dérapage" - les Suisses ont joué le jeu 

kigo, ats

3.1.2021 - 13:54

Les Suisses ont dans l'ensemble joué le jeu dans les stations de ski durant les Fêtes. Les cantons romands tirent un bilan positif de la situation sécuritaire et sanitaire en montagne: les plans de protection ont dans l'ensemble été bien appliqués.

Les amateurs de neige profitent du dernier jour des vacances scolaires vaudoises pour faire de la luge au Col de la Givrine à St-Cergue, près de la frontière entre la Suisse et la France.
ATS

Dans le canton de Vaud, un seul couac a été relevé, dans la station de Villars. En raison d'une panne d'une installation de ski la semaine dernière, une importante queue s'est formée avec des distanciations qui n'étaient plus respectées. L'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) a donc donné un avertissement à la station, soit l'étape avant l'obligation de fermeture des remontées mécaniques et donc du domaine skiable, a indiqué à Keystone-ATS Denis Froidevaux, chef de l'EMCC.

Celui-ci précise que, depuis, les responsables ont pris des mesures adéquates avec la mise en place d'un dispositif sécuritaire immédiat en cas de panne d'une installation de ski.

«Pas de dérapage»

A part ce bémol, «dans les grandes lignes, tout s'est bien passé, notamment durant les deux journées les plus fréquentées du 26 et 30 décembre. Les plans et mesures de protection ont été respectés par les responsables des stations de ski», a affirmé M. Froidevaux.

«Les stations ont fait un travail de qualité et les gens ont joué le jeu» sur les pistes et aux remontées mécaniques, observe-t-il. Il n'y a «pas eu de dérapages» ou de problèmes majeurs dans l'ensemble. Seuls quelques skieurs ayant refusé de porter le masque ont dû quitter les pistes sur-le-champ, selon lui.

M. Froidevaux remarque aussi que tout s'est globalement bien passé dans les restaurants et buvettes sur les domaines skiables, avec des plans de protection là aussi bien appliqués et respectés.

«Besoin de sortir»

A Neuchâtel, la police cantonale estime que les mesures ont bien été respectées, n'ayant pas eu besoin d'intervenir dans les stations. «On est très satisfait du comportement de la clientèle», confirme Serge Rohrer, un des administrateurs de la station des Bugnerets-Savagnières, à Keystone-ATS.

La contrainte du port du masque n'impacte pas l'affluence, poursuit-il. «La fréquentation est très bonne. On sent que les gens ont besoin de sortir et de s'aérer.»

M. Rohrer indique encore qu'il est agréable de skier grâce à 70 centimètres de neige poudreuse, ce qui permet d'éviter les accidents. Un point positif, selon lui, puisque l'autorisation peut être enlevée du jour au lendemain si les hôpitaux sont saturés.

Même son de cloche dans le Jura où la police cantonale n'a pas enregistré d'intervention ou de dénonciation. «Il n'y a aucun souci, tout est respecté», renchérit Maud Humair, du comité de la station des Genevez, qui note également aucun impact sur l'affluence. «C'est complet, il n'y a pas moins de fréquentation que les années précédentes.»

Aussi dans les Grisons

Dans les Grisons, les Bergbahnen Graubünden (BBGR), sont satisfaits que les domaines skiables grisons soient restés ouverts, estimant que c'était «une solution équilibrée» pour la santé des particuliers et l'économie du canton. La branche souligne en outre le comportement discipliné des skieurs vis-à-vis des mesures sanitaires.

Les BBGR trouvent que les pertes doivent être indemnisées par le canton et la Confédération. Les restrictions ont entraîné non seulement une perte de chiffre d'affaires mais aussi davantage de dépenses pour mettre en place les concepts de protection, relève la branche.

Retour à la page d'accueil

kigo, ats