Mesvaccins.ch

Mesvaccins.ch: 45% des revenus provenaient de fonds publics

kigo, ats

26.8.2021 - 14:00

De 2017 à 2020, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a contribué à hauteur de 1,26 million de francs au financement de la fondation mesvaccins.ch, soit 45% du total des revenus. Depuis 2020, la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) y participait aussi, à hauteur de 50'000 francs par an.

La plateforme mesvaccins.ch, destinée à un accès aux carnets de vaccinations électroniques, est fermée en raison de failles de sécurité (image prétexte).
La plateforme mesvaccins.ch, destinée à un accès aux carnets de vaccinations électroniques, est fermée en raison de failles de sécurité (image prétexte).
KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

kigo, ats

26.8.2021 - 14:00

La contribution de la CDS était prévue jusqu'en 2023. Mais la fondation a indiqué mardi mettre fin à ses activités, faute de moyens financiers.

Mesvaccins.ch, qui gérait un carnet de vaccination électronique sur mandat de l'OFSP, avait fermé sa plateforme à la mi-mai en raison de failles de sécurité. Le magazine en ligne alémanique Republik.ch avait dévoilé fin mars que 450'000 données de vaccination, dont celles concernant 240'000 personnes vaccinées contre le Covid-19, étaient ouvertement accessibles et manipulables.

Les subventions étaient utilisées pour des projets spécifiques, comme la promotion auprès des professionnels de santé, la formation ou depuis 2020, la maintenance et le développement du portail Internet. L'utilisation de ces moyens était attestée par les décomptes financiers fournis par la fondation conformément aux décisions de financement de l'OFSP, indique le Conseil fédéral dans sa réponse publiée jeudi à une interpellation de Prisca Birrer-Heimo (PS/LU).

Ces aides financières ne comportaient pas d'exigences sur la sécurité des données, qui restait de l'entière responsabilité de la fondation. La haute importance de la protection des données a cependant régulièrement été thématisée avec la fondation et son prestataire, ajoute le gouvernement. Au vu des développements récents, l'OFSP examine actuellement si la Confédération doit exiger le remboursement d'une partie des fonds qu'elle a alloués.

Soutien de l'industrie pharma

Par ailleurs, d'autres organisations, notamment l'industrie pharmaceutique, ont également apporté un soutien financier à la fondation, avec une contribution de 650'000 francs de 2017 à 2020, soit 23% du total des revenus, précise le Conseil fédéral. La fondation devait garantir que ces financements n'avaient aucune influence sur l'analyse des vaccinations manquantes, aucun intérêt financier direct et aucun accès direct aux données de vaccination.

kigo, ats