La pandémie a réduit le trafic comme peau de chagrin

vey, ats

25.6.2021 - 12:43

Le volume de trafic a diminué d'environ 17,6% sur les routes nationales en 2020 et le nombre d'heures d'embouteillage était moindre de 34,3%. En cause: les restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

vey, ats

25.6.2021 - 12:43

Vue du Pont du Mont-Blanc pratiquement sans circulation et de son trafic routier et sans embouteillages, cela en raison du coronavirus COVID-19, ce mercredi 18 mars 2020 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Vue du Pont du Mont-Blanc pratiquement sans circulation et de son trafic routier et sans embouteillages, cela en raison du coronavirus, le mercredi 18 mars 2020 a Genève. (
KEYSTONE

Au total, 25,4 milliards de véhicules-kilomètres ont été parcourus en 2020 sur le réseau des routes nationales, soit un niveau proche de celui de 2010, compare l'Office fédéral des routes (OFROU) vendredi dans un communiqué.

La baisse a été la plus forte au printemps, lors de la première vague. Durant l’été, la charge de trafic s’est provisoirement hissée à son niveau de 2019, avant de chuter une nouvelle fois au moment de la deuxième vague. Le deuxième recul a toutefois été beaucoup moins fort que le premier. Depuis, le trafic a de nouveau augmenté.

L'OFROU constate qu'aucun bouchon ou presque n’a été recensé sur le réseau des routes nationales en avril. Les embouteillages ont retrouvé leur niveau habituel durant l’été et même dépassé les valeurs de 2019 en septembre, malgré le coronavirus. Les engorgements sont retombés à un niveau inférieur en novembre. Les heures d’embouteillage, 2719 au total, ont elles aussi suivi une évolution par vagues.

vey, ats