«Le virus domine la situation»

ATS

4.4.2021 - 10:08

Le président de la Confédération Guy Parmelin tempère les espoirs de nouvelles ouvertures rapides. La situation épidémiologique à l'étranger et en Suisse réduit la marge de manoeuvre, avertit-il dans une interview à la SonntagsZeitung.

ATS

4.4.2021 - 10:08

Le président de la Confédération Guy Parmelin tempère les espoirs de nouvelles ouvertures rapides (archives).
ATS

Le Conseil fédéral a fait un pas en allégeant les rencontres privées. Mais la Suisse doit encore attendre pour ouvrir les restaurants et permettre la tenue de plus grands événements, précise Guy Parmelin, qui dit comprendre l'impatience et le mécontentement de la population.

Il est conscient que «le gouvernement ne peut donner que peu de perspectives, parce que le virus domine la situation». Le président de la Confédération espère que la population reste calme et patiente. Il s'inquiète d'un climat qui se durcit et qui devient plus intolérant et condamne vivement les confrontations à l'image de celles de St-Gall.



Rester discipliné

Guy Parmelin appelle à rester discipliné: «Nous devons encore une fois faire un effort. Mais nous pouvons avoir confiance que la situation va se stabiliser avec les progrès de la vaccination et qu'une certaine normalité reviendra en été».

M. Parmelin trouve intéressante l'idée de permettre aux personnes testées avec un résultat négatif de participer à de plus grands événements. Le Conseil fédéral devrait examiner la question en vue d'un prochain allègement.

Coopération industrielle

Par ailleurs, le ministre de l'économie plaide en faveur d'une collaboration plus étroite en Europe. Il en a discuté avec ses homologues français Bruno Le Maire et allemand Peter Altmaier.

La Suisse pourrait par exemple aider à mettre en place une industrie dédiée au développement et à la production de vaccins. Le pays présente un bon profil pour y jouer un rôle clé. L'Europe a besoin de marchés ouverts et de coordination.