Cnq chaînes de TV régionales alémaniques épinglées

lt, ats

1.11.2021 - 19:29

lt, ats

1.11.2021 - 19:29

Cinq chaînes de télévision régionales de Suisse alémanique n'ont pas diffusé suffisamment d'informations régionales pertinentes l'année dernière. L'Office fédéral de la communication (OFCOM) a ouvert une procédure de surveillance à leur encontre de deux d'entre elles. La Suisse romande tire son épingle du jeu.

Ein Mikrophon des Tessiner TV und Radios RSI und eine TV Kamera stehen bereit fuer die Berichterstattung, an der Herbstsession der Eidgenoessischen Raete, am Montag, 13. September 2021 im Vorzimmer des Nationalrats in Bern. (KEYSTONE/Alessandro della Valle)
Un micro et une caméra de la chaîne RSI. 
KEYSTONE

Les chaînes de télévision commerciales titulaires d'une licence doivent diffuser au moins 150 minutes d'"informations régionales pertinentes» par semaine aux heures de grande écoute. Et ils sont en même temps obligés de proposer dix minutes d'"informations régionales pertinentes dans les programmes d'information» aux heures de grande écoute en semaine.

Par cela, l'OFCOM entend des informations sur des événements qui ont lieu dans leur région, sur les effets d'un événement suprarégional dans leur périmètre ou ayant un lien avec la région.

Ouverture de la procédure de surveillance

Cinq stations de Suisse alémanique n'ont pas satisfait à ces exigences l'année dernière : TVO de Suisse orientale n'a diffusé que 138 minutes d'informations de la région aux heures de grande écoute par semaine, TeleBärn seulement 73 minutes, a indiqué l'OFCOM dans sa newsletter lundi. TeleBärn ainsi que Tele M1 (Argovie, Soleure), Tele1 (Suisse centrale) et Telebasel diffusent moins de dix minutes d'informations régionales pertinentes par jour dans les programmes d'information.

L'OFCOM a ouvert une procédure de surveillance à l'encontre des deux chaînes qui diffusent moins de 150 minutes, a-t-elle indiqué à Keystone-ATS. Les responsables peuvent désormais faire part de leurs observations avant que l'Office ne prenne une décision. Des sanctions financières ne sont pas prévues pour la première procédure.

Pour l'analyse des programmes2020, l'OFCOM a examiné les programmes de Kanal 9, TeleBärn, Telebasel, Tele 1, Tele M1, Tele Top, TVO, TV Südostschweiz, TeleBielingue, Canal 9, Canal Alpha, La Télé, Léman Bleu et TeleTicino au moyen d'échantillons aléatoires pendant deux semaines. Elle a analysé un total de 1050 heures de programme.

Davantage d'informations en Suisse romande

La proportion moyenne de contenu informatif sur les 14 chaînes de télévision régionales autorisées était de 71% des programmes diffusés. Il était le plus élevé chez Léman Bleu avec 89% et Tele Ticino avec 82%, et le plus bas chez Telebasel avec 62%. En Suisse romande, la proportion d'informations était supérieure de dix pour cent à celle de la Suisse alémanique.

Par exemple, Léman Bleu a produit 19 heures de contenu informatif en une semaine, soit presque cinq fois plus que Telebasel avec 4 heures. Et en ce qui concerne la proportion de sujets pertinents, la station genevoise est également en tête du classement avec 98%, à égalité avec la Télé Vaud-Fribourg. Sur TeleBärn, 72% seulement des informations diffusées portaient sur des «sujets pertinents».

On constate également de nettes différences régionales dans l'ancrage régional : les télévisions de Suisse romande, par exemple, accordent beaucoup plus de place aux événements de leur propre région (88%) que celles de Suisse alémanique (63%) et du Tessin (57%).

Léman Bleu, avec 14 heures et 36 minutes, offre à son public quatorze fois plus d'informations régionales par semaine que Telebärn, avec une heure et trois minutes. Et les stations de médias CH étaient également «clairement en dessous de la moyenne» de quatre heures et demie par semaine.

En revanche, en termes de temps de publicité, les stations suisses alémaniques sont en tête : elles diffusent presque deux fois plus de publicité que leurs homologues romandes. Les stations de CH Media (TeleBärn, Tele 1, Tele M1 et TVO) se sont illustrées sur ce point, écrit l'OFCOM. Ces stations offrent une large place au journalisme de boulevard, un «espace supérieur à la moyenne».

lt, ats