Pétition «contre les frimeurs bruyants» remise à Berne

cc, ats

27.4.2021 - 16:46

cc, ats

27.4.2021 - 16:46

Une pétition de 16'000 signatures «contre les frimeurs bruyants» a été remise mardi à Berne à la ministre des transports Simonetta Sommaruga. Elle vise le bruit «inutile» des motos, des gros véhicules tout-terrain et des voitures de sport en ville et à la campagne.

Pétition «contre les frimeurs bruyants»

Pétition «contre les frimeurs bruyants»

A la veille de la Journée internationale contre le bruit, des membres de la Ligue suisse contre le bruit et des personnes qui souffrent de cette nuisance se sont rendus sur la terrasse du Palais fédéral pour remettre à la ministre des transports Simonetta Sommaruga une pétition de 16 000 signatures «contre les frimeurs bruyants» à Berne.

27.04.2021

A la veille de la Journée internationale contre le bruit, des membres de la Ligue suisse contre le bruit et des personnes qui souffrent de cette nuisance se sont rendus sur la terrasse du Palais fédéral pour remettre les signatures à la cheffe du département de l'environnement, des transports et de l'énergie (DETEC).

Les motos et les voitures de sport doivent faire moins de vacarme, demandent les pétitionnaires, selon un communiqué. La population en a assez d'avoir à supporter le vacarme des motos, des gros véhicules tout-terrain et des voitures de sport.

Amplificateurs sonores

Une moto à grosse cylindrée sur deux est en effet vendue avec un clapet d'échappement, et nombre de SUV et de voitures de sport sont équipés non seulement d'un tel clapet mais également d'amplificateurs sonores électroniques.

Pour la conseillère nationale Gabriela Suter (PS/AG), nouvelle présidente de la Ligue suisse contre le bruit, «le Conseil fédéral et le Parlement doivent mettre un terme à ces excès de bruit.»

«Plus d'un million de personnes habitent aux abords de routes où le bruit est excessif», relève-t-elle dans le communiqué. «Ces personnes supportent les effets nuisibles pour la santé, pendant que certains chahuteurs s'amusent et friment bruyamment.»

Risque pour la santé

Le risque de tomber malade ou de mourir est augmenté de 20% aux abords des routes à forte circulation, rappelle la ligue. Alors que le bruit excessif est responsable de 500 décès prématurés par an, des milliers de personnes développent des troubles cardiovasculaires et du diabète.

Au total, les coûts économiques du bruit de la circulation s'élèveraient à 2,7 milliards de francs par an.