Pas de ruée sur les vaccins Johnson&Johnson

bl, ats

7.10.2021 - 14:02

Les Suisses ne se sont pas rués sur les vaccins Johnson&Johnson. La majorité des 150'000 doses achetées par la Confédération n'ont pas encore été attribuées, selon les chiffres récoltés par Keystone-ATS.

bl, ats

7.10.2021 - 14:02

Le vaccin à vecteur adénoviral ne nécessite qu’une injection (archives).
ATS

Le canton de Vaud a enregistré quelque 400 inscriptions dans les premières 24 heures. «La demande est très moyenne pour l'instant», a indiqué à Keystone-ATS Blaise Genton, responsable de la campagne de vaccination dans le canton de Vaud.

À Genève, qui a reçu 7200 doses, 287 personnes se sont inscrites, dont deux tiers se font vacciner jeudi et un tiers mardi. S'y ajoutent quinze personnes allergiques au vaccin à ARN messager. Selon Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé, c'est la moitié de ce qu'escomptait le canton et «ça n'est pas une déferlante».

À Neuchâtel, 200 demandes ont été enregistrées, pour 3000 doses disponibles. Sur les 1250 doses disponibles dans le Jura, 50 étaient réservées jeudi matin. En Valais, seules 360 doses, sur 6000, ont trouvé preneur.

Au vu du nombre d'inscriptions comptabilisées jusqu'à présent pour le vaccin Janssen, il semble que toutes les personnes qui souhaiteraient ce vaccin y auront facilement accès, précise le Valais.

Pas de boost

M. Genton ne pense pas que ce nouveau produit va booster la vaccination dans le canton, du moins «probablement moins qu'annoncé par certains organismes de presse». «Il n'y a pas d'objectif à atteindre avec cette nouvelle offre de vaccination», dit-il.

Les cantons ont réservé ces premières doses aux personnes qui ne peuvent pas recevoir de vaccin ARN en raison d'une allergie. Les injections seront seulement ensuite proposées aux personnes qui ne souhaitent pas, pour des raisons personnelles, se faire vacciner par un produit ARN.

Ce vaccin à vecteur adénoviral ne nécessite qu’une injection. Il peut être injecté aux personnes de 18 ans et plus, mais n’est pas recommandé aux personnes immunodéficientes ni aux femmes enceintes ou qui allaitent. La Confédération en a acheté 150'000 doses. Elles sont réparties en fonction de la population des cantons.

bl, ats