Philippe Nantermod

Philippe Nantermod : « Ils auront sur la conscience des morts »

blue News NB

7.7.2021

Le constat est clair pour Philippe Nantermod : « les réfractaires aux vaccins nous précipiteront dans la prochaine vague ». Le conseiller national PLR n’a pas mâché ses mots et a trouvé les responsables de la prochaine vague dans sa chronique hebdomadaire dans «Le Temps».

blue News NB

7.7.2021

"La première vague de coronavirus fut celle de la stupéfaction. La deuxième, celle de la résignation. La troisième sera celle de l’égoïsme et de l’ignorance" écrit le conseiller national PLR dans sa chronique hebdomadaire dans "Le Temps". 
Keystone

« Alors qu’on rêvait de voir la pandémie prendre vraiment fin, le spectre d’une nouvelle vague plane. Et cette fois-ci, il y aura des responsables assumés. Les 30 à 40% de réfractaires au vaccin laissent une brèche béante dans la protection immunitaire de notre société. Ils seront à l’origine de la prochaine vague épidémique, espérons au moins par négligence » écrit Philippe Nantermod, qui a pris la balle au bond hier après-midi après les déclarations du président de la Task force scientifique, Martin Ackermann.



«Le bon moment pour se faire vacciner, c'est maintenant», déclarait le professeur en demandant à la population de ne pas attendre que les chiffres remontent pour se faire piquer.

"Ils auront sur la conscience des morts"

Si le fond de la chronique du Valaisan rejoint la Task Force et son encouragement à la vaccination, la forme, quant à elle, est bien plus sévère, pointant du doigt les anti-vaccins.

« Pour le dire ouvertement, je m’attends à recevoir des dizaines de messages, même les plus insultants. Pourtant, en catimini, on l’affirme jusqu’aux plus hautes autorités. En public, la pudeur qu’impose la liberté de se vacciner interdit de l’exprimer clairement: les réfractaires aux vaccins nous précipiteront dans la prochaine vague. Ils auront sur la conscience des morts et peut-être, en fin de compte, un nouvel arrêt d’urgence de l’économie » martèle le Valaisan avant de conclure sur un message fédérateur.

« Bref, il n’y a qu’un message à faire passer avant les grandes vacances d’été. Si vous ne l’avez pas déjà fait, si vous n’avez pas déjà été malade, vaccinez-vous. Pour vous et pour tous les autres »