Premier cas du variant indien du Covid-19 en Suisse

ch, ats

24.4.2021 - 11:56

Le premier cas du variant indien du Covid-19 a été découvert en Suisse, a annoncé samedi l'OFSP sur Twitter.

Un premier cas du variant indien du Covid-19 a été détecté en Suisse, a annoncé samedi l'OFSP (photo d'illustration).
ATS

Il s'agit d'un passager qui était en transit à l'aéroport. L'ajout de l'Inde sur la liste des pays à risque est en cours de consultation.

Le variant indien suscite l'inquiétude: il a déjà été détecté en Grande-Bretagne et en Belgique. Dans ce pays, 21 étudiants indiens arrivés mi-avril via l'aéroport parisien de Roissy ont été testés positifs à ce variant et placés en quarantaine.

Selon plusieurs experts, ils auraient été victimes d'un «super contaminateur», peut-être au sein même de leur groupe, lors du trajet en bus qui les a amenés de la région parisienne en Belgique.

Le Canada a décidé jeudi de suspendre pendant 30 jours les vols en provenance de l'Inde et du Pakistan, en raison d'une hausse des cas de Covid-19 chez des passagers arrivant de ces deux pays. Les vols de fret ne sont pas concernés.

Le Royaume-Uni a restreint lundi déjà les vols en provenance de ce pays à ses seuls résidents, après la confirmation de 103 cas de variant indien sur son territoire. La France a ajouté mercredi l'Inde à la liste de pays dont les voyageurs sont soumis à une quarantaine obligatoire.

L'Inde submergée

L'Inde s'est enfoncée vendredi dans une crise sanitaire majeure, ses hôpitaux submergés appelant à l'aide face à une explosion de l'épidémie de Covid-19.

A New Delhi, confinée jusqu'à lundi, des hôpitaux manquant d'oxygène lancent des appels quotidiens au gouvernement indien pour qu'il fournisse d'urgence des réserves afin d'alimenter des centaines de patients placés sous respirateur.

«Vingt-cinq patients sont morts au cours des dernières 24 heures. Plus que deux heures d'oxygène (...) Une crise majeure est probable. La vie de 60 autres patients est en danger, une intervention urgente est nécessaire», a averti le directeur médical de l'hôpital Sir Gangaram de New Delhi.

Après la mort de 22 malades dans un hôpital, en raison d'une coupure d'alimentation en oxygène, treize autres sont décédés vendredi dans l'incendie d'un hôpital de la banlieue de Bombay, la capitale économique de l'Inde.

Record de contaminations

Le pays de 1,3 milliard d'habitants, au système de santé vétuste, a enregistré en 24 heures un nouveau record de contaminations, avec 330'000 cas et 2000 décès.

Près de 3,5 millions de contaminations ont été recensées en Inde depuis début avril, notamment imputées à une «double mutation» du virus et à des événements de masse, comme la fête religieuse hindoue Khumb Mela qui a rassemblé des millions de pélerins.

Si la flambée enregistrée cette semaine en Asie est liée principalement à la situation en Inde, le Népal a aussi connu une progression fulgurante de l'épidémie (+242%), avec 1400 nouveaux cas quotidiens.

ch, ats