Quand le 16 septembre 1996 entrait dans l'histoire suisse...

La rédaction de blue News

16.9.2021

Petite question pour débuter.  Quand est-ce que l'avancée triomphale d'Internet a-t-elle réellement commencé en Suisse ? On peut le savoir presque jour pour jour : le 16 septembre 1996. Et il y a une raison simple à cela.

Il y a 25 ans aujourd'hui, The Blue Window était en ligne.

La rédaction de blue News

16.9.2021

C'était un lundi sombre. Et un peu froid en plus. Le thermomètre affichait 10 degrés. Un jour de septembre à oublier. Mais néanmoins, cette journée est entrée dans l'histoire et s'est inscrite comme le jour zéro de l'internet largement accessible en Suisse. C'est le jour où le net s'est ouvert au grand public.

Quand surfer sur le net était un luxe

Le 16 septembre 1996, l'internet est devenu abordable. Pour le comprendre, il faut d'abord remonter le temps. Jusqu'à cette date, le web mondial était un luxe pour les premiers geeks et les entreprises. Le tarif horaire variait de 5 à 10 francs et les frais mensuels supplémentaires oscillaient entre 40 à 100 francs.

Jusqu'en 1996, le média en ligne suisse le plus utilisé : le cryptique Videotex.

500 francs par mois

La connexion téléphonique, qui était encore indispensable pour l'accès à l'époque, était beaucoup plus chère. Malgré une baisse des prix au cours de l'été 1996, un appel longue distance - c'est-à-dire une connexion en dehors de sa propre zone d'indicatif régional - coûtait 12,5 centimes par minute (de 17 à 19 heures et à partir de 21 heures) ou 25 centimes par minute. Surfer une heure par jour sur le web pouvait représenter plus de 500 francs par mois. Une réalité pour les résidents des campagnes, car de nombreux fournisseurs d'accès à internet ne proposaient des numéros d'accès que dans les grandes villes.

La révolution "Blue Window" 

Tout cela a changé brusquement le 16 septembre 1996 lorsque  «The Blue Window» a ouvert ses portes. "The Blue Window" était une filiale de Telecom PTT, le prédécesseur de l'actuel Swisscom, en collaboration avec une autre société et des maisons d'édition suisses. La particularité de ce service offrait un accès à l'internet dans toute la Suisse au tarif téléphonique local, c'est-à-dire pour 3,3 centimes sur le tarif bas et 6,6 centimes sur le tarif haut. En outre, le tarif de base mensuel de 25 francs, relativement bas, comprenait 20 heures de surf sans frais supplémentaires.

Mais ce n'est pas tout. Car l'installation d'un accès à internet était tout sauf facile jusqu'en septembre 1996. Il fallait installer plusieurs programmes distribués sur disquettes et les relier en partie les uns aux autres. The Blue Window a livré tout cela sur un seul CD. Un clic suffisait désormais pour installer tous les programmes nécessaires. Outre le faible prix, cela a également permis à l'internet de convenir aux personnes plus âgées pour la première fois.

Un effet qui fut également statistiquement mesurable. Au printemps 1997, l'Office fédéral de la statistique a mesuré pour la première fois combien de Suisses disposaient d'une connexion internet et a obtenu un résultat d'un peu moins de 7 %. Un an plus tard, une personne sur six surfait, et en 2000, une sur trois - le reste appartient à l'histoire.

Il n'a jamais été aussi facile de mettre en place un accès Internet : Starter Kit de The blue Window.

À partir de ce jour, la vitesse a augmenté de façon permanente, tandis que le prix a baissé de façon constante : trois ans plus tard, presque personne ne payait encore une redevance de base pour un accès par modem téléphonique. Des fournisseurs comme Swisscom avec Freeway ou Sunrise avec Freesurf ont dominé le marché. Et lorsque, à partir de 2000, les connexions à large bande ont été successivement introduites sur le marché avec l'ADSL via le réseau téléphonique et l'"internet par câble" via l'ancien réseau câblé de télévision, l'internet était définitivement imparable.

Au fil des ans, les lecteurs ont toujours été informés des événements les plus importants de l'histoire mondiale sur cette page.

Avec le triomphe de l'internet, tous ces services en ligne qui étaient en avance jusqu'à l'été 1996 ont disparu. Videotex, par exemple, comptait plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs suisses à son apogée, le marché régional était dominé par des boîtes aux lettres BBS et mises en réseau les unes avec les autres, et CompuServe, venu des États-Unis, courtisait les modems des clients suisses.

Ils sont tous de l'histoire ancienne, mais pas The Blue Window : la marque a été intégrée à Swisscom au début des années 2000 et vit encore aujourd'hui sous la forme du portail d'information Bluewin.ch, devenu «blue News», ainsi que dans d'innombrables adresses e-mail.

Une longue et belle histoire que nous continuons à écrire aujourd'hui. Merci à vous pour votre fidélité depuis toutes ces années.