Revue de presse du 12 mars 2023 Espions qataris, affaire Dittli et électricité durable

bas, ats

12.3.2023 - 10:43

L'affaire Dittli et l'espionnage de l'ancien procureur général de la Confédération par le Qatar font les titres de la presse dominicale. Il est aussi question de la guerre en Ukraine et de ses conséquences en Suisse. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

 (archives).
 (archives).
KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

12.3.2023 - 10:43

Affaire Dittli

Revenant sur le cas de la conseillère d'Etat vaudoise Valérie Dittli, sous le feu des critiques notamment pour son nomadisme fiscal, l'avocat spécialisé en droit fiscal Philippe Ehrenström estime dans Le Matin Dimanche que ce n'est pas le contribuable qui décide de changer ou non son domicile fiscal. «Si l'administration fiscale a des raisons de penser que vous auriez dû vous annoncer, il va y avoir une discussion sur le sujet». Quand le fisc évalue un cas, il regarde ce que le contribuable fait, ce qu'il est, quelles sont ses activités et où se situe la majorité de ses intérêts vitaux, ajoute l'avocat. Pour sa défense, «le contribuable peut apporter des éléments et essayer de démontrer qu'il conserve des liens forts dans un autre canton».

Espions qataris pour s'assurer la Coupe du monde

Le Qatar a espionné l'ancien procureur général de la Confédération Michael Lauber, affirme la NZZ am Sonntag. Le 16 juin 2017, M. Lauber, qui était chargé d'enquêter sur des irrégularités lors de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar, a rencontré le président de la FIFA Gianni Infantino à l'hôtel Schweizerhof à Berne dans une pièce équipée de microphones. Des agents mandatés par le Qatar ont mené cette opération d'espionnage. Craignant que la Coupe du monde ne lui soit retirée en raison de critiques sur la situation des droits de l'homme dans le pays, le royaume a engagé pendant plusieurs années une entreprise américaine d'opérations de renseignement. Son objectif était d'influencer la politique de la FIFA.

Plus de 2000 missiles à la poubelle

L'armée suisse met au rebut ses systèmes de défense antiaérienne Rapier, écrit la NZZ am Sonntag. «Il est prévu que tous les systèmes soient démontés et éliminés», explique dans le journal un porte-parole de l'Office fédéral de l'armement (Armasuisse), Kaj-Gunnar Sievert. L'armée en a acquis 60 dans les années 1980. En 2007 encore, la Confédération a investi de grosses sommes d'argent pour les moderniser et a acheté 2000 nouveaux missiles guidés. Ils seront tous éliminés. Légalement, la Suisse aurait pu libérer les missiles pour la revente. Comme il s'agit d'une arme britannique, le régime strict d'exportation des armes suisses ne s'applique pas. Londres aurait pu racheter les missiles et les redistribuer ensuite, notamment à l'Ukraine. Le Royaume-Uni n'a pas fait une telle demande. La Suisse ne l'a pas non plus demandée.

Moins de patience envers les réfugiés

La solidarité des Suisses pour les réfugiés ukrainiens se dissipe, indique dans la SonntagsZeitung Julia Peters de l'association Good Friends for Ukraine. De plus en plus de familles d'accueil poussent les réfugiés ukrainiens à chercher leur propre logement. «Les conflits se multiplient. Après plus d'un an, les familles d'accueil commencent à perdre patience», déclare Mme Peters. De nombreux Ukrainiens ont dû quitter des logements privés pour s'installer dans des logements pour réfugiés.

Demandeurs d'asile en augmentation

La pile des dossiers d'asile en attente ne cesse de croître au Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), rapporte le SonntagsBlick. Le SEM comptait 12'768 demandes d'asile en suspens à la fin du mois de janvier, un record en près de cinq ans. La raison de ces nombreuses requêtes en suspens est l'augmentation du nombre de demandeurs d'asile. L'an dernier, 24'500 personnes ont déposé une demande d'asile en Suisse. A ce nombre s'ajoutent 75'000 requêtes de statut de protection S de réfugiés ukrainiens. Le SEM veut recruter du personnel supplémentaire.

Suisse et UE toujours en désaccord

Les discussions exploratoires entre la Suisse et l'Union européenne (UE) sur un nouvel accord institutionnel piétinent, malgré huit cycles de négociations, affirme la Sonntagszeitung. Pire, Bruxelles a posé des exigences supplémentaires. L'UE remet désormais en question les réglementations d'exception en vigueur jusqu'à présent dans le domaine des transports terrestres, ce qui pourrait obliger la Suisse à ouvrir son marché ferroviaire aux entreprises européennes.

Électricité durable en hiver aussi

Un approvisionnement sûr en électricité à partir d'énergies entièrement renouvelables fonctionne aussi en hiver, rapporte la SonntagsZeitung, relayant une étude de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Son coût est même inférieur à celui d'aujourd'hui. L'étude a été commandée par le leader de la branche solaire Helion, l'association Swissolar et le conseiller national Jürg Grossen (PVL/BE). Tous trois ont développé leurs propres modèles énergétiques, dont la faisabilité a été vérifiée par l'EPFZ. Ils ont été comparés au modèle dit «continuer comme avant», qui est le scénario de référence des perspectives énergétiques 2050+ de l'Office fédéral de l'énergie. Le modèle Helion est le plus avantageux. Selon les calculs des représentants du solaire, les économies de coûts devraient atteindre jusqu'à 52 milliards de francs d'ici à 2050.

Électricité plus chère à la campagne

Le prix de l'électricité en Suisse va augmenter beaucoup plus dans les campagnes que dans les villes, selon la SonntagsZeitung, citant les grands fournisseurs d'électricité du pays. En cause, l'extension massive des réseaux électriques en raison du photovoltaïque et des pompes à chaleur. Celle-ci va coûter beaucoup plus cher par habitant à la campagne qu'en ville. Selon une première extrapolation, une famille de quatre personnes vivant dans une région rurale devra à l'avenir payer jusqu'à 500 francs de plus par an pour l'électricité.

Trottinettes plus dangereuses que les voitures

Les risques de se blesser avec une trottinette électrique sont plus élevés qu'en voiture, à moto, à vélo et à pied, indique Le Matin Dimanche, citant une étude récente de l'université de Californie. Entre 2014 et 2020, il y a eu 115 accidents de trottinettes électriques pour 1 million de trajets dans la région de Los Angeles. C'est le résultat le plus élevé, devant les accidents de moto (104 sur 1 million), de vélos (15), de voitures particulières (8) et des piétons (2). Les auteurs de l'étude affirment que «l'impact de la nouvelle technique a été sous-estimé». En Suisse, l'Office fédéral des routes (OFROU) a comptabilisé un décès et 35 personnes grièvement blessées avec des trottinettes électriques au premier semestre 2022.

bas, ats