Revue de presse Uber à la conquête des campagnes, l'accès aux sommets coûte toujours plus cher

clsi, ats

25.6.2023 - 08:50

La volonté d'Uber de conquérir les campagnes, l'appel de l'Europe pour que Berne agisse contre les mafias et les tarifs des remontées mécaniques en hausse font les titres de la presse dominicale. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

Revue de presse du 25 juin 2023 (image d'archives).
Revue de presse du 25 juin 2023 (image d'archives).
KEYSTONE

25.6.2023 - 08:50

Agir contre la criminalité organisée

Alors que la criminalité organisée bat son plein sur le continent, des pays européens appellent Berne à agir. «Nos collègues des Pays-Bas et de Belgique nous disent de ne pas attendre, déclare la directrice de Fedpol Nicoletta della Valle dans Le Matin Dimanche. Ils estiment qu'eux-mêmes n'ont pas lutté assez tôt et que la Suisse doit agir maintenant». Les violences ont dernièrement explosé en Europe principalement en raison de l'augmentation du trafic de cocaïne sur le territoire. «On ne peut pas prétendre qu'on ne va pas être touché», commente l'ancien délégué au Réseau national de sécurité André Duvillard, pointant un «syndrome de l'île paradisiaque» en Suisse.

Santé: vers un nouveau modèle de tarifs?

L'association des caisses maladie santésuisse et la faîtière des hôpitaux H+ vont soumettre lundi à l'organisation compétente un nouveau modèle de tarifs. Ce compromis satisfait tous les partenaires tarifaires, déclare la directrice de Santésuisse Verena Nold dans le SonntagsBlick. Cette proposition est celle qui se montre la plus favorable aux médecins libéraux: seuls 5% des contacts avec les patients devraient être remboursés. Les précédentes prévoyaient le double. Les nouveaux tarifs dans le domaine ambulatoire concernent surtout des prestations hautement standardisées dans les hôpitaux, indique Mme Nold. L'association des caisses maladie Curafutura et la société des médecins FMH n'ont pas souhaité réagir avant que la proposition ne soit officiellement sur la table.

Uber veut conquérir les campagnes

Après les villes, Uber veut désormais s'implanter dans les villages suisses. «Nous voyons un potentiel là où les transports publics sont moins denses», déclare le chef d'Uber Suisse Jean-Pascal Aribot dans la NZZ am Sonntag. Pour ce faire, il envisage une collaboration avec les services de transports publics. Contact a été pris avec les CFF, pas encore avec Car Postal. Interrogé par le journal, ce dernier s'est dit ouvert à de nouvelles collaborations.

Remontées mécaniques: les prix grimpent

L'accès aux sommets suisses coûte de plus en plus cher. Le prix d'un trajet a augmenté jusqu'à un bon tiers ces dernières années, indique la SonntagsZeitung. Depuis 2015, les prix ont le plus fortement grimpé pour les trajets en direction du Gornergrat (VS), de la Diavolezza (GR) et du Säntis (AP/SG). Sur les 21 sociétés de remontées mécaniques contactées par le journal, seule une, celle du Stanserhorn (NW), a indiqué ne pas avoir augmenté ses prix. Deux tiers des remontées ont par contre haussé leur prix au-delà du renchérissement général.

Un bombardier d'eau suisse contre les feux de forêts

Des élus veulent un bombardier d'eau suisse pour lutter contre les feux de forêts, qui ont déjà frappé plusieurs pays du globe cette année. Pierre-Alain Fridez (PS/JU) a déposé une motion exigeant au moins un canadair, peut-être deux ou trois, et que les équipages soient formés, écrit Le Matin Dimanche. Des élus de tous les partis, sauf l'UDC, soutiennent le texte. Le Conseil fédéral se montre moins convaincu, tout comme les pompiers de différents cantons.

Harcèlement sexuel au travail

Plus de la moitié des ouvrières du bâtiment ont été victimes de harcèlement sexuel au travail, montre une enquête menée par le syndicat Unia. Et une sur quatre a subi des agressions sexuelles, écrit le SonntagsBlick. Les préjugés sont largement répandus dans le milieu et les infrastructures, pensées par des hommes, ne sont pas adaptées, révèle encore l'enquête menée auprès de 300 ouvrières du bâtiment. Neuf femmes sur dix indiquent en outre des difficultés à concilier travail et vie de famille dans le secteur.

Exit la brique de lait

Exit la brique de lait, place à la bouteille en PET. Le lait sera bientôt vendu dans ces emballages, a indiqué à la NZZ am Sonntag l'Association de l'industrie laitière suisse. Celle-ci dit vouloir ainsi soutenir les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. Pour l'heure, le PET et le seul circuit de recyclage qui fonctionne en Suisse sur l'ensemble du territoire, précise-t-elle. La Coop devrait sauter le pas avec son lait bio dès la semaine prochaine, tandis que Migros n'a encore rien décidé.

clsi, ats