Sécurité Tokyo fait part à Pékin de «sérieuses inquiétudes»

ATS

17.11.2022 - 15:41

Le premier ministre japonais Fumio Kishida a affirmé jeudi avoir fait part au président chinois Xi Jinping de «sérieuses inquiétudes» sur plusieurs questions de sécurité régionale, après le premier tête-à-tête entre les deux hommes, à Bangkok.

Le premier ministre japonais Fumio Kishida et le président chinois Xi Jinping se sont mis d'accord sur une meilleure communication concernant la sécurité dans la région, selon le premier.
Le premier ministre japonais Fumio Kishida et le président chinois Xi Jinping se sont mis d'accord sur une meilleure communication concernant la sécurité dans la région, selon le premier.
ATS

ATS

17.11.2022 - 15:41

«J'ai [...] manifesté de sérieuses inquiétudes à propos de la situation en mer de Chine orientale, notamment aux îles (disputées, ndlr) Senkaku, et à propos d'activités militaires chinoises incluant des tirs de missiles balistiques à partir de la Chine, et j'ai insisté sur l'importance de la paix et de la stabilité dans le détroit de Taïwan», a déclaré M. Kishida à des reporters.

Il a également indiqué s'être mis d'accord avec le président chinois Xi Jinping pour renforcer la communication en matière de sécurité.

En août, des missiles chinois tirés lors d'exercices militaires massifs autour de Taïwan seraient tombés dans la zone économique exclusive du Japon, et Tokyo avait protesté contre ce qu'il avait qualifié de violations aériennes et maritimes croissantes ces derniers mois.

Corée du Nord

«Sur la Corée du Nord, j'ai exprimé notre attente que la Chine joue un rôle, notamment au Conseil de sécurité de l'ONU», a ajouté le responsable japonais quelques heures après le tir par le régime de Pyongyang d'un nouveau missile balistique.

Enfin, il a «réitéré la position du Japon sur les droits humains et la détention des ressortissants japonais en Chine».

La Chine et le Japon, respectivement deuxième et troisième économies mondiales, sont d'importants partenaires commerciaux, mais leurs rapports se sont considérablement dégradés ces dernières années, Pékin affichant des ambitions grandissantes en Asie-Pacifique.

Le Japon se plaint régulièrement de l'activité maritime chinoise autour des îles Senkaku, administrées par Tokyo mais que Pékin revendique sous le nom de Diaoyu.

Premier face à face

Les deux dirigeants ne se sont encore jamais rencontrés en tête-à-tête. Ils s'étaient parlé au téléphone en octobre 2021 peu après l'arrivée de M. Kishida au pouvoir au Japon.

Le dernier sommet entre des dirigeants des deux pays remonte à décembre 2019, quand l'ancien premier ministre japonais Shinzo Abe avait rencontré M. Xi à Pékin.

La Chine et le Japon ont célébré en septembre le cinquantenaire de la normalisation de leurs relations diplomatiques, mais dans une ambiance plutôt fraîche en raison de nombreux points de crispation, notamment les tensions sino-américaines autour de Taïwan, alors que Tokyo est un fidèle allié de Washington.

ATS