Satisfaction de l'économie, la JS prête à repartir au combat

ro, ats

26.9.2021 - 16:25

Les opposants à l'initiative 99% ont salué dimanche le rejet de ce texte, y voyant un geste en faveur de l'économie. Les Jeunes socialistes, eux, sont satisfaits d'avoir ouvert le débat sur les revenus des «super-riches» et sont prêts à repartir au combat.

Eine Fahne wirbt fuer ein Ja zur
Image d'illustration 
KEYSTONE/Anthony Anex

ro, ats

26.9.2021 - 16:25

Un tiers des voix, c'est un bon résultat, s'est félicité Thomas Bruchez, le vice-président de la Jeunesse socialiste suisse (JS), interrogé par Keystone-ATS. Le but de l'initiative était de susciter le débat sur les inégalités et sur les revenus du capital qui permettent aux «super-riches» de s'enrichir massivement sans travailler sur le dos de la population. Pour lui, «c'est un succès».

Pour la présidente de la JS, Ronja Jansen, le coeur de l'initiative n'est pas contesté: il y a un problème de redistribution et de justice fiscale dans ce pays.

Un engagement pour l'économie

Une affirmation combattue par les opposants à l'initiative: le système fonctionne bien en Suisse, notamment grâce à la progressivité de l'impôt, a déclaré la directrice d'Economiesuisse, Monika Rühl, à la RTS. Le vote de dimanche montre que les citoyens sont dans leur grande majorité satisfaits des mécanismes de redistribution existants, a renchéri la coprésidente du comité du non, Marianne Binder-Keller.

Pour la conseillère nationale (Centre/AG), le vote de dimanche constitue «un engagement du peuple suisse en faveur de l'économie». La population a voté de manière pragmatique pour le bien des entreprises.

A ses yeux, l'initiative a été pénalisée par ses propres ambiguïtés: les initiants n'ont jamais clairement expliqué qui serait effectivement touché par leur texte. Raison pour laquelle le comité du oui, composé du PS, des Verts, du PEV et des syndicats, n'est même pas parvenu à mobiliser correctement sa base.

Economiesuisse soulagée par le rejet de «99%»

Economiesuisse soulagée par le rejet de «99%»

Les Suisses les plus riches ne seront pas imposés davantage sur les revenus de leur capital. L'initiative «99%» des Jeunes socialistes est rejetée à 66% dimanche, selon une projection de gfs.bern. Un soulagement pour Vincent Simon d'Economiesuisse pour qui «cette initiative aurait eu des effets collatéraux sur beaucoup d'autres contribuables.»

26.09.2021

Avenir assuré

Cette initiative aurait touché bien plus que le 1% évoqué par les initiants, explique le comité des Jeunes des partis bourgeois. Pour eux, tous des acteurs qui font de la Suisse une place économique attrayante et prospère auraient été gravement atteints.

«Aujourd'hui, nous les jeunes avons pu, dans une certaine mesure, assurer notre avenir», estime Sarah Bünter, présidente des Jeunes du Centre suisse, citée dans le communiqué. «En pleine crise du Covid, notre économie aurait été affaiblie et de nombreuses opportunités pour les jeunes comme des premiers emplois ou places d'apprentissage auraient disparu pour la jeune génération arrivant sur le marché du travail», ajoute David Trachsel, président des Jeunes UDC.

Saluant «un non clair à de nouveaux impôts et, en même temps, un attachement à la place économique suisse», l'Union suisse des arts et métiers (usam), estime que la politique peut désormais à nouveau se concentrer sur les projets qui servent le bien commun. Le rejet de l'initiative donne un signal pour les prochaines votations sur des projets fiscaux, comme celle sur le droit de timbre.

Nouvelle initiative en préparation

Une perspective qui inquiète les Jeunes socialistes, et la gauche en général. Sur la télévision alémanique SRF, la conseillère nationale Regula Rytz (Verts/BE) s'est inquiétée d'une certaine «industrie des allègements fiscaux» qui cherche à introduire toute une série de baisses d'impôts.

Accusant la droite de vouloir créer «toujours plus de privilèges», la JS promet de s'engager de toutes ses forces pour défendre le système actuel, notamment en combattant la suppression du droit de timbre, a indiqué Ronja Jansen.

Elle veut également se montrer offensive. Elle commencera dès la semaine prochaine à élaborer sa prochaine initiative, qui entend «faire payer les plus riches pour la crise climatique». Ce texte vise à limiter les grandes fortunes à 100 millions de francs et à utiliser l'argent qui dépasse pour financer une transformation économique et sociale.

«C'est certainement une des initiatives les plus radicales que nous ayons lancées, mais le problème est si urgent, si radical, qu'il faut trouver des solutions pour y faire face», martèle M. Bruchez. «Cet argent, ils n'en ont pas besoin. Personne n'a besoin de plus de 100 millions de francs», souligne-t-il.

Les Jeunes socialistes regardent déjà vers la prochaine initiative

Les Jeunes socialistes regardent déjà vers la prochaine initiative

Les Jeunes socialistes estiment avoir atteint leur objectif avec leur initiative «99%». Ils ont suscité une prise de conscience sur le problème des «super-riches». Ils regardent déjà vers leur prochaine initiative.

26.09.2021

ro, ats