Un candidat UDC va investir 240'000 francs

ATS

23.7.2019 - 18:38

Ronald Zacharias est encore inconnu du grand public en Valais (image symbolique).
Source: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Ronald Zacharias sort de l’anonymat à moins de trois mois des élections fédérales du 20 octobre prochain. Le candidat de l'UDC du Valais romand a choisi d’investir au moins 240'000 francs, provenant de sa fortune personnelle, selon une information de Rhône FM.

L’homme, installé dans la commune de Bagnes depuis huit mois seulement, n’est pas un novice en politique. Il fut, par le passé, député du MCG au Grand conseil genevois.

Avocat et promoteur âgé 70 ans, Ronald Zacharias a choisi de se donner une chance de créer la sensation à l’occasion des prochaines élections au Conseil national. Totalement inconnu du grand public en Valais, le Genevois va ainsi investir 200'000 francs, «voire un peu plus», dans différents médias cantonaux et dans les réseaux sociaux.

Ronald Zacharias va également effectuer un don à hauteur de 40'000 francs au bénéfice de l'UDC du Valais romand (UDCVR) afin de financer un tout-ménage en vue des élections fédérales. Une somme conséquence si l’on songe que le parti devrait «investir 80'000 francs pour l’ensemble de la campagne», selon son président Cyrille Fauchère, cité par Rhône FM.

«Je conduis une campagne totalement décomplexée. Je veux être une force de proposition qu’on acceptera ou non en Valais», a concédé Ronald Zacharias dans une interview à Rhône FM.

Photo retirée

Le début de sa campagne a été marqué par un incident dévoilé par Le Nouvelliste. L’entreprise de communication vaudoise mandatée par l’homme d’affaires a utilisé une photo illustrant le travail d’un agent de la police cantonale valaisanne, uniquement destinée aux médias. Le cliché n’étant pas «libre de droit», il a été retiré des réseaux sociaux, notamment d'Instagram, lundi après-midi, quelques heures après sa publication.

Après avoir siégé comme conseiller municipal de la ville de Genève, Ronald Zacharias fut entre 2013 et 2018, député au Grand conseil sous l’étiquette du MCG (le Mouvement citoyen genevois).

Il fut ensuite candidat malheureux au législatif en 2018 pour «Genève en Marche», le mouvement créé par Eric Stauffer. Ce dernier avait, en mars dernier, tenté de figurer, en vain, sur la liste du PDC du Valais romand (PDCVR) pour les prochaines élections fédérales.

La Suisse en images

Retour à la page d'accueil

ATS