Un canton de Fribourg uni face à la crise

ATS

23.6.2020 - 15:36

Pas moins de 1005 amendes d’ordre ont été distribuées dans le canton de Fribourg pendant la période de semi-confinement, ici la ville de Fribourg à Pâques (archive).
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Tirant un bilan intermédiaire de la crise du coronavirus, les autorités fribourgeoises appellent à rester vigilant, tout en constatant que «la société ressort unie de l'épisode». L'impact négatif se fera sentir sur les finances cantonales ces prochaines années.

Le constat ressort d'un rapport du Conseil d'Etat de 38 pages sur la gestion de la crise du Covid-19 présenté mardi devant le Grand Conseil. Les députés ont déposé par moins de dix mandats et deux motions depuis le début de la pandémie à mi-mars, des textes demandant d'aider une activité ou une catégorie de population.

Déposés rapidement, les mandats et motions ont trouvé pour l'essentiel une réponse, a indiqué le gouvernement, que ce soit par les actions urgentes engagées par lui-même ou par la Confédération. Pour rappel, le mandat est un outil qui permet d’intervenir directement au cœur des compétences de l’exécutif.

Devant le plénum, la présidente du Conseil d'Etat Anne-Claude Demierre a insisté sur le fait que le virus n'était pas éliminé. La ministre de la santé a reconnu que l'évolution encourageante depuis un mois assurait un certain optimisme, mais «une vigilance de tous les instants doit rester la norme, la responsabilité individuelle».

Deuxième plan en vue

Au-delà des remerciements réitérés à la population, aux services de l'Etat et au commerce de détail, le gouvernement «convient de demeurer modeste face à la situation évolutive de la pandémie et de continuer à protéger la population». Sans oublier l’impact financier qui laissera de «profondes traces» dans les comptes de l’Etat.

Outre la première enveloppe de plus de 60 millions de francs du canton, Fribourg a pu compter à ce jour sur une aide de plus de 640 millions de francs de la Confédération pour les entreprises et la population. Un plan de relance cantonal de 50 millions reste à concrétiser, avec une accélération du programme d'investissements.

Les mesures inédites de semi-confinement prises par le Conseil fédéral ont aussi mis les forces de police au défi, note le rapport de l'exécutif. Dès le 17 mars, la Police cantonale fribourgeoise a dédié 120 agents à la gestion sur le terrain des mesures édictées par les autorités fédérales et cantonales.

Plus de 1000 amendes

Une place prépondérante a été accordée à la sensibilisation, en multipliant les contacts avec la population. La police cantonale n’a toutefois pas hésité à sanctionner les personnes ou groupes de personnes qui refusaient de manière ostensible et assumée de se conformer aux mesures.

La police cantonale, en collaboration avec les polices communales, a effectué près de 9000 contrôles en divers endroits du canton et notamment sur les «hotspots». Pas moins de 1005 amendes d’ordre ont été distribuées et 84 rapports de dénonciation sont transmis durant la période sous revue.

Le Conseil d’Etat constate toutefois que globalement, la population s'est conformée «très largement» aux consignes et a fait preuve d’un «civisme exemplaire». La réouverture des commerces, depuis fin avril, a mobilisé deux services (avec l'inspection du travail), permettant de contrôler 610 commerces, entreprises et chantiers.

De plus, la Police de proximité s'est rendu dans pas moins de 841 établissements publics, des restaurants et bars qui ont rouvert pour leur part le 10 mai.

Retour à la page d'accueil

ATS