Omicron s'invite en Suisse romande

za, ats

1.12.2021 - 15:48

za, ats

1.12.2021 - 15:48

A Genève, une personne revenant de voyage d'Afrique du Sud il y a une dizaine de jours a été contaminée par le nouveau variant du coronavirus Omicron. Il s'agit du premier cas en Suisse romande: il fait partie des trois cas d'infection confirmés mercredi par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Une personne revenant de voyage d'Afrique du Sud est porteuse du nouveau variant Omicron.
KEYSTONE

Présentant des symptômes, ce voyageur a effectué un test PCR le 24 novembre, et le résultat positif a été connu le lendemain, a fait savoir mercredi le Conseil d'Etat genevois devant les médias. Ce malade a été placé en isolement, tout comme une personne qui voyageait avec lui et dont le test PCR est, lui aussi, positif.

Le séquençage du premier prélèvement a confirmé dans la nuit de mardi à mercredi la présence d'Omicron. «La présence du nouveau variant du coronavirus est hautement probable chez la deuxième personne, mais son prélèvement était insuffisant pour effectuer un séquençage», a indiqué la médecin cantonale Aglaé Tardin.

Ces deux voyageurs ne sont pas vaccinés. Une enquête d'entourage approfondie a été menée par la direction générale de la santé. Aucun contact étroit nécessitant une mise en quarantaine n'a été identifié.

Deux autres cas à Bâle

A ce cas genevois s'ajoutent deux cas d'Omicron recensés à Bâle. Tout d'abord, un élève de 19 ans fréquentant un gymnase de la ville de Bâle a été testé positif au nouveau variant lors d'un test de masse effectué dans les écoles, a indiqué mercredi le département de la santé de son canton.

Le résultat du test individuel qui a suivi a été séquencé et la mutation Omicron confirmée. Le gymnasien, entièrement vacciné, présente des symptômes légers. Il ne revenait pas d'un voyage et on ignore par qui il a été contaminé.

L'élève s'est trouvé en contact avec sa classe et le choeur de l'établissement alors qu'il était déjà infecté. Une centaine de personnes seront donc mises en quarantaine pendant dix jours.

Le dernier cas recensé a été confirmé dans le canton voisin de Bâle-Campagne. La source de la contamination n'est pas connue, selon un communiqué de la direction cantonale de la santé. Il n'y a pas de lien avec le cas de Bâle-Ville.

La direction cantonale de la santé zurichoise a par ailleurs fait savoir qu'un autre cas est actuellement en cours d'examen.

Propagation en Europe

L'OFSP avait annoncé mardi soir sur deux premiers cas de coronavirus en Suisse dus au variant Omicron, liés entre eux. Il avait déjà annoncé dimanche un premier cas probable chez une personne revenue d'Afrique du Sud il y a environ une semaine. Sa directrice Anne Lévy avait souligné lundi que la personne concernée se trouve en isolement et ses contacts en quarantaine, même ceux qui étaient vaccinés ou guéris.



Classé vendredi dernier comme «préoccupant» par les experts de l'OMS, Omicron se répand vite en Europe. Des cas ont été confirmés en Belgique dès jeudi dernier, puis les annonces se sont enchaînées dans différents pays. Le variant avait initialement été détecté en Afrique du Sud.

A cause de cette mutation, les voyageurs en provenance de 23 pays doivent présenter un test PCR négatif à l'embarquement dans un avion et à l'entrée en Suisse, puis se placer dix jours en quarantaine.

za, ats